{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Un pas en avant

Lancée par le Forum civil pour le changement, une association issue de la société civile, la proposition d’une liste de treize personnalités choisies pour conduire le dialogue national, à même de sortir le pays de la crise, apparaît aux yeux d’une majorité d’Algériens comme un pas important. Les initiateurs de la démarche insistent pour que le dialogue, en tant que source de changement profond en vue d’une transition démocratique véritable, échappe à toute ingérence du pouvoir. Or, il suffit de se référer à la composition de la liste proposée pour comprendre que cette exigence est par avance préétablie. En effet, les personnalités suggérées sont non seulement bien connues du peuple dans ses diverses composantes, mais elles ont une crédibilité et une honorabilité incontestables, plusieurs d’entre elles ayant été en rupture de ban avec le régime Bouteflika. En outre, elles présentent l’avantage de refléter l’ensemble des courants politiques qui animent la société algérienne, chacune avec sa sensibilité propre, mais aussi et surtout son attachement indéniable à l’intérêt supérieur de la nation. Plusieurs de ces personnalités ont exercé les plus hautes fonctions de l’Etat et ont, de ce fait, une parfaite connaissance des enjeux et des attentes qui caractérisent le mouvement de contestation populaire en marche depuis le 22 février dernier.
Un pas est donc intervenu qui demande à être validé à la fois par le Mouvement populaire et par le pouvoir, sachant qu’il s’agit d’un panel obtenu grâce à de larges consultations entreprises par le Forum. A diverses reprises, nous avons alerté sur le fait que la situation de crise a duré plus que de raison et qu’il importe de trouver, au plus vite, une solution sur la base d’un dialogue inclusif permettant à toutes les franges de la société d’exprimer leurs critiques et leurs revendications. Voici déjà quatre mois que des millions d’Algériens battent le pavé, chaque vendredi et plusieurs autres jours de la semaine, selon les corporations, et on constate, non sans une grande tristesse, que le pays se retrouve dans une impasse qui grève de jour en jour son économie et son devenir. Raison pour laquelle il devient impératif d’encourager toutes les bonnes volontés susceptibles de définir un parcours consensuel, nécessaire et suffisant pour convaincre le Mouvement populaire et, surtout, satisfaire le peuple dans son ensemble quant à sa soif de justice et de souveraineté.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes édition de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours