{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

L'Iran qualifie d' «avertissement» les attaques contre des sites pétroliers saoudiens

Le président iranien Hassan Rohani a affirmé mercredi que les attaques ayant visé samedi des infrastructures pétrolières saoudiennes sont "un avertissement" lancé par le mouvement yéménite Houthis à Ryadh, mettant en garde contre une guerre dans toute larégion", ont rapporté des médias locaux. S'exprimant lors d'une réunion du Conseil des ministres, M. Rohani a déclaré que les attaques ayant visé samedi des infrastructures pétrolières saoudiennes sont "un avertissement" lancé par le mouvement yéménite Houthis à Ryadh, ont ajouté les mêmes sources s'appuyant sur un extrait vidéo de son allocution diffusé par la télévision d'Etat.
"Les Yéménites (...) n'ont pas frappé un hôpital (...), ils n'ont pas frappé une école (...). Ils ont simplement frappé un centre industriel, attaqué pour vous mettre en garde", a fait observer le président iranien. "Tirez les leçons de cet avertissement et considérez qu'il pourrait y avoir une guerre dans toute la région", a également souligné M. Rohani. Mardi, le ministre des Affaires étrangères iranien Mohammad Javad Zarif avait déclaré sur Twitter que les Etats-Unis étaient "dans le déni" de la réalité "s'ils pensent que les victimes yéménites des pires crimes de guerre (commis) pendant quatre années et demi ne feraient pas tout pour riposter". "Peut-être sont-ils embarrassés par le fait que des centaines de milliards de dollars d'armes n'ont pas intercepté les tirs yéménites. Mais accuser l'Iran n'y changera rien", avait-il précisé. Samedi, le mouvement yéménite d'Ansarullah (Houthis) a revendiqué des attaques menées à l'aide de drones contre deux installations pétrolières en Arabie saoudite. Plusieurs responsables américains, parmi lesquels le secrétaire d'Etat Mike Pompeo et le ministre de la Défense Mark Esper, ont accusé l'Iran
d'être directement responsable de cette attaque qui a fait baisser de moitié la production de pétrole saoudienne et monter les prix du brut. Washington n'a encore produit aucune preuve appuyant ses accusations.M. Pompeo est attendu à Djeddah (Arabie saoudite) mercredi pour discuter de la réponse de Washington aux attaques de samedi.


De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes édition de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours