{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

La Zone verte de Bagdad a rouvert, celle de Kaboul s'agrandit

La Zone verte de Bagdad, inaccessible à la population irakienne pendant 16 ans, a rouvert début juin, signe de l'amélioration de la situation sécuritaire. Celle de Kaboul, avec ses blocs de béton armé de six mètres de haut, s'étend au contraire toujours plus face aux menaces d'attentats. Près de 30 km de murs en béton ont été retirés et 600 rues du centre de la capitale irakienne rendues à la population ces six derniers mois, indice d'un retour à une certaine normalité après des années de conflit en Irak depuis la chute de Saddam Hussein en 2003. Un tel projet paraît incongru à Kaboul, l'un des endroits les plus dangereux d'Afghanistan, où les talibans et le groupe Etat islamique ont multiplié les attentats. Si les attaques ont sensiblement baissé ces derniers mois, alors qu'Américains et talibans négocient une fin de crise, le pays est encore tout sauf stable. La Zone verte, qui couvre aujourd'hui une surface de 2 km carrés, est même en cours d'agrandissement.  

 

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes édition de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours