{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Tanzanie: un journaliste arrêté pour diffusion de fausses nouvelles

Un journaliste tanzanien a été arrêté, hier, à Dar es Salaam par la police qui l'accuse d'avoir diffusé de fausses nouvelles au cours d'une émission télévisée qui faisait état de brutalités policières contre des jeunes en garde-à-vue, a-t-on appris vendredi auprès de son avocat. Joseph Gandye, qui travaille pour Watetezi TV, "est accusé de publication de fausses informations", a indiqué à l'AFP l'avocat Jones Sendodo, qui a assisté le journaliste jeudi lors de son interrogatoire à Dar es Salaam. Selon la Coalition tanzanienne des défenseurs des droits de l'homme (Thrdc), qui a créé Watetezi TV, une émission présentée par Joseph Gandye le 9 août accusait des policiers du commissariat d'Iringa, dans le sud de la Tanzanie, d'avoir forcé six jeunes en garde-à-vue à "se sodomiser entre eux". Le journaliste a été transféré vendredi de Dar es Salaam vers Iringa. "Ils viennent juste de le transférer à Iringa. Il y a un autre avocat qui va l'assister", a ajouté Me Sendodo. L'arrestation de M. Gandye survient moins d'un mois après celle d'Erick   Kabendera, un journaliste indépendant réputé travaillant pour des médias nationaux et étrangers. La police a accusé M. Kabendera d'avoir acquis frauduleusement la nationalité tanzanienne, puis d'avoir publié des informations "fausses et séditieuses", avant de successivement abandonner ces charges et de l'inculper finalement pour crimes économiques (crime organisé, blanchiment d'argent et évasion fiscale). Ces accusations excluent toute possibilité de libération sous caution, selon le droit tanzanien, et le journaliste est toujours détenu.

 

Lire aussi dans Info en continu

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes édition de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours