{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Attaque de drone contre deux installations pétrolières d’Aramco

9 morts à Hodeïda dans un bombardement Houthi

Les habitants ont confirmé que «les Houthis ont intensifié leurs bombardements contre les sites militaires du gouvernement à Hodeïda». Ils ont déclaré que certains des obus avaient manqué leur cible et avaient atterri dans des zones résidentielles.

Des combattants du groupe rebelle houthi ont procédé à un tir d’artillerie aveugle sur des quartiers résidentiels de la ville portuaire yéménite de Hodeïda, au bord de la mer Rouge, qui a coûté la vie à neuf personnes, a déclaré vendredi un responsable gouvernemental. «Les Houthis ont tiré aveuglément leurs obus d’artillerie sur les quartiers résidentiels du district de Tuhyata, faisant neuf morts parmi les civils», a déclaré le responsable local, sous couvert de l’anonymat. Les obus tirés par les Houthis ont blessé environ 10 autres citoyens, dont des femmes et des enfants, dans les quartiers résidentiels de Tuhyata, a déclaré le responsable. Il a ajouté que «toutes les victimes, y compris les blessés, ont été transférées par ambulances dans un hôpital sous contrôle gouvernemental, situé dans un autre quartier d’Hodeïda». Les habitants ont confirmé que «les Houthis ont intensifié leurs bombardements contre les sites militaires du gouvernement à Hodeïda «. Ils ont déclaré que certains des obus avaient manqué leur cible et avaient atterri dans des zones résidentielles, faisant des victimes parmi des innocents. Les bombardements ont eu lieu plusieurs heures après l’annonce, par le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, de la nomination de M. Abhijit Guha, lieutenant-général indien à la retraite, à la tête de la mission des Nations unies à Hodeïda. M. Guha dirigera la Mission des Nations unies en appui à l’Accord sur Hodeïda (MINUAAH) et assumera également la présidence du Comité de coordination du redéploiement, chargé de redéployer les forces des parties belligérantes yéménites, conformément à leur accord. M. Guha succède au lieutenant-général danois Michael Lollesgaard, qui a occupé ces postes du 31 janvier au 31 juillet 2019. Hodeïda est la principale ville portuaire yéménite au bord de la mer Rouge et une porte d’entrée importante pour la plupart des importations commerciales et de l’aide humanitaire du Yémen. Les rebelles houthis alliés à l’Iran contrôlent une grande partie de Hodeïda alors que les troupes gouvernementales, soutenues par les Saoudiens ont avancé dans les districts du Sud-Est.
Par ailleurs, deux installations pétrolières du géant saoudien Aramco ont été ciblées par une attaque de drone, tôt hier, a rapporté l’agence de presse officielle saoudienne (SPA), citant le ministère de l’Intérieur.»A 4h00 les équipes de sécurité industrielle d’Aramco sont intervenues sur des incendies dans deux de ses installations à Abqaiq et à Khurais» dans l’est de l’Arabie saoudite, a ajouté l’agence, précisant que «les deux incendies avaient été maîtrisés». Une enquête a été ouverte après l’attaque, selon la même source, qui n’a pas précisé la provenance des drones. L’attaque n’a pas été revendiquée dans l’immédiat. Les rebelles yéménites, soutenus par l’Iran, revendiquent régulièrement des tirs de drones ou de missiles contre des cibles saoudiennes, affirmant agir en représailles aux frappes aériennes de la coalition menée par l’Arabie saoudite, qui intervient au Yémen pour soutenir les forces progouvernementales. La coalition, qui intervient contre les rebelles Houthis depuis 2015, a confirmé certaines de ces attaques et en a démenti d’autres. Le 17 août, les rebelles Houthis avaient annoncé avoir mené une attaque à l’aide de 10 drones, «la plus massive jamais lancée en Arabie saoudite», contre le champ de Shaybah (Est), qui avait provoqué un incendie «limité», selon Aramco, sur une installation gazière, sans faire de blessés.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes édition de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours