{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Soudan

Le Conseil militaire promet «la pendaison» des auteurs de la violence

Le général Mohamed Hamdan Daglo, numéro deux du Conseil militaire de transition (CMT) au pouvoir au Soudan, a promis dimanche la pendaison aux auteurs de la dispersion du sit-in du 3 juin à Khartoum, ayant fait des dizaines de morts parmi les manifestants. «Nous travaillons dur pour envoyer à la pendaison ceux qui ont fait ça», a lancé Daglo dit «Hemeidti», lors d’une allocution retransmise par la télévision publique.»En ce qui concerne la dispersion du sit-in, on ne va pas vous décevoir, ni décevoir les familles des martyrs», a-t-il lancé. Le général Daglo, est à la tête des Forces de soutien rapide (RSF), des paramilitaires accusés par les chefs de la contestation et des ONG d’être à l’origine de la dispersion du sit-in du 3 juin et de la répression qui a suivi. Jeudi, le CMT a reconnu pour la première fois avoir ordonné la dispersion du sit-in le 3 juin, en regrettant des «erreurs qui se sont produites». La dispersion violente dudit sit-in a fait, selon le comité de médecins proches de la contestation, quelque 120 morts. Samedi, le porte-parole de la commission d’enquête militaire sur la dispersion du sit-in, Abderrahim Badreddine, a indiqué à la télévision d’Etat que son rapport n’était pas finalisé. Mais il a révélé des conclusions préliminaires selon lesquelles «des officiers et des soldats sont entrés sur les lieux du sit-in sans l’ordre de leurs supérieurs». Le CMT s’est opposé au lancement d’une enquête internationale sur la répression du sit-in du 3 juin.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes édition de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours