{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Pandémie du coronavirus

Plus de 65.000 morts dans le monde

Plus de 1.206.480 cas d’infection ont été officiellement diagnostiqués dans 190 pays et territoires depuis le début de l’épidémie. Ce nombre de cas diagnostiqués ne reflète toutefois qu’une fraction du nombre réel de contaminations.

La pandémie du nouveau coronavirus a fait au moins 65.272 morts dans le monde depuis son apparition en décembre en Chine, selon un bilan établi à partir de sources officielles. Plus de 1.206.480 cas d’infection ont été officiellement diagnostiqués dans 190 pays et territoires depuis le début de l’épidémie. Ce nombre de cas diagnostiqués ne reflète toutefois qu’une fraction du nombre réel de contaminations, un grand nombre de pays ne testant désormais plus que les cas nécessitant une prise en charge hospitalière. Parmi ces cas, au moins 233.300 sont aujourd’hui considérés comme guéris.
L’Italie, qui a recensé son premier décès lié au coronavirus fin février, est le pays le plus touché en nombre de morts avec 15.362 décès pour 124.632 cas. 20.996 personnes sont considérées comme guéries par les autorités italiennes. Après l’Italie, les pays les plus touchés sont l’Espagne avec 12.418 morts pour 130.759 cas, les Etats-Unis avec 8.503 morts (312.245 cas), la France avec 7.560 morts (89.953 cas), et le Royaume-Uni avec 4.313 morts (41.903 cas). La Chine (sans les territoires de Hong Kong et Macao), où l’épidémie a débuté fin décembre, a dénombré au total 81.669 cas (30 nouveaux entre samedi et dimanche), dont 3.329 décès (3 nouveaux), et 76.964 guérisons.
L’Europe totalisait, pour sa part, hier matin 47.093 décès pour 642.330 cas, les Etats-Unis et le Canada 8.747 décès (326.117 cas), l’Asie 4.172 décès (117.571 cas), le Moyen-Orient 3.779 décès (74.670 cas), l’Amérique latine et les Caraïbes 1.052 décès (30.539 cas), l’Afrique 388 décès (8.578 cas), et l’Océanie 41 décès (6.675 cas).
Le Royaume-Uni est à quelques heures d’une allocution rarissime de la reine britannique Elisabeth II sur ce «défi» planétaire du Covid-19. A Rome, sur une place Saint-Pierre déserte de fidèles, le pape François devait également célébrer dans la matinée, au cours d’une cérémonie totalement inédite, une messe du dimanche des Rameaux marquant le début de la semaine de Pâques, plus importante fête chrétienne de l’année.
Nouvelle ligne de front de la maladie, les Etats-Unis ont enregistré le plus de nouveaux décès en 24 heures, avec 1.399 victimes supplémentaires, dont 905 pour la seule ville de New York. Le nombre des cas confirmés de contamination sur le territoire américain dépasse déjà les 300.000, et Donald Trump a prévenu que les Etats-Unis entraient dans «une période qui va être vraiment horrible», avec «de très mauvais chiffres». «Ce sera probablement la semaine la plus dure», a déclaré M. Trump lors d’un briefing à la Maison- Blanche, «il va y avoir beaucoup de morts». Les Américains se préparent donc au pire, bâtissant des hôpitaux de campagne, de Los Angeles à Miami, avec des milliers de lits supplémentaires de réanimation et un gigantesque navire-hôpital à quai à New York, ville dont le maire Bill de Blasio a lancé un vibrant appel à l’aide. «Médecins, infirmiers, spécialistes de la respiration... à tous ceux qui ne sont pas déjà dans la bataille: nous avons besoin de vous», a lancé l’édile démocrate.
Trente-six nouveaux cas d’infection ont été confirmés au Maroc, portant à 919 le nombre total des cas de contamination, selon le ministère marocain de la Santé. Le nombre des décès s’élève à 59, précise le ministère sur son portail. La mission de l’ONU au Mali en guerre a annoncé, elle, un premier cas de contamination. Le chef de la Minusma, Mahamat Saleh Annadif, a indiqué sur Twitter qu’un membre du personnel avait été testé positif samedi, sans plus de précision. La pandémie au Mali complique encore ses opérations, menées dans un contexte de grave dégradation sécuritaire sous l’effet des agissements terroristes et des violences intercommunautaire. Le Mali, un des pays les plus pauvres de la planète, a annoncé ses deux premiers cas de coronavirus le 25 mars. Depuis, il a déclaré officiellement 41 cas de contamination et trois décès. Par ailleurs, l’armée française a indiqué au cours de la semaine écoulée que quatre officiers déployés au Sahel dans le cadre de l’opération Barkhane avaient contracté le virus.
En Afrique du sud, la période de confinement de 21 jours, ordonnée la semaine dernière, pourrait être prolongée de deux à quatre mois afin de gérer efficacement l’épidémie de coronavirus (Covid-19), selon un rapport d’une institution internationale de conseil cité par les médias locaux. Les restrictions ne pourraient être levées de façon réaliste qu’entre fin juin et fin août puisque les infections en Afrique du Sud n’atteindront leur pic qu’au début de juin, précise le rapport de l’institution américaine Boston Consulting Group (BCG), notant que les pays les plus durement touchés ont déjà prolongé leurs périodes de confinement. Le nombre des infections au Coronavirus (Covid-19) a grimpé, samedi, à 1.585 cas en Afrique du Sud, avec 80 nouveaux cas depuis vendredi et 9 décès au total. L’Afrique du Sud pourrait se diriger vers sa période la plus difficile dans la lutte contre le coronavirus, a averti le ministre de la Santé, Zweli Mkhize, signalant que «la prochaine saison hivernale rendrait la situation encore plus compliquée».

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours