{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Les Soudanais défilent en mémoire des «martyrs» du sit-in dispersé

Reprise des négociations entre le Conseil militaire de transition et l’opposition

Le 5 juillet, le CMT et l’Alliance pour la liberté et le changement, grâce à la médiation de Éthiopie et de l’Union africaine, sont parvenus à un accord visant à établir les autorités de transition chargées de gouverner conjointement le pays.

Les négociations entre le Conseil militaire de transition (CMT) et l’opposition devaient reprendre hier, selon le médiateur africain Mohamed el-Hassan Ould Lebat, indiquant que la séance devait se tenir samedi dernier mais a été reportée à la demande de l’opposition pour de nouvelles consultations. Le Conseil militaire de transition (CMT) du Soudan avait annoncé samedi soir la reprise des pourparlers avec l’Alliance pour la liberté et le changement (opposition) pour discuter de la déclaration constitutionnelle, qui définit les pouvoirs des autorités de la période de transition. La délégation du CMT a assisté à la session sous la présidence du lieutenant-général Chamseddine Kabbachi, président du Comité politique du conseil et de son porte-parole officiel et du lieutenant général Yasser al-Atta, vice-président du Comité politique.»La session de samedi discutera de la Déclaration constitutionnelle, comme fixé par la médiation.
La session commencera à 20h00 heure locale, à Corinthia Hotel», avait indiqué le CMT dans un communiqué. Vendredi, le Conseil militaire de transition et l’opposition sont convenus de la déclaration politique qui définit l’ensemble des autorités de la période de transition. Le 5 juillet, le CMT et l’Alliance pour la liberté et le changement, grâce à la médiation de l’éthiopie et de l’Union africaine, sont parvenus à un accord visant à établir les autorités de transition chargées de gouverner conjointement le pays. Les deux parties ont convenu d’un conseil de souveraineté de trois ans, renouvelé par rotation, et d’un gouvernement civil jouissant de compétences nationales indépendantes. Elles ont également convenu de repousser la création d’un conseil législatif jusqu’à ce que le conseil de souveraineté et le gouvernement civil soient créés. Des milliers de Soudanais ont allumé samedi des bougies à travers le pays et lâché des ballons dans le ciel pour rendre hommage aux manifestants tués le
3 juin, lors de la dispersion, à Khartoum d’un sit-in demandant aux dirigeants militaires un pouvoir civil. 40 jours après l’évacuation brutale de ce rassemblement, l’Alliance pour la liberté et le changement (ALC), fer de lance de la contestation, a appelé les Soudanais à défiler dans les rues, en signe de soutien aux familles des victimes. Au moins 136 personnes ont été tuées le 3 juin par des hommes armés, selon un comité de médecins, proche de la contestation, tandis que les autorités parlent de 71 morts. Scandant «sang pour sang, nous n’accepterons pas de compensation», une foule de manifestants a envahi les rues du quartier de Bahari, dans le nord de Khartoum, haut lieu de la contestation qui a causé la chute de Omar el-Béchir le 11 avril, après trois décennies au pouvoir. Des manifestants ont également défilé dans le quartier de Haj Youssef, à Khartoum. Certains brandissaient les photographies des «martyrs», les manifestants tués le 3 juin. Les rues menant au Palais présidentiel étaient fermées par les forces de sécurité, également déployées sur la route de l’aéroport. Des centaines de personnes ont aussi protesté à Omdurman, ville jumelle de la capitale, et à Port-Soudan, poumon économique du pays situé 675 km à l’est de Khartoum. Des manifestations se sont aussi tenues à Madani et Kassala, dans l’est du pays, et à al-Obeid (Centre), ont indiqué d’autres témoins. Cette journée de rassemblements a été baptisée «La justice avant tout». Les manifestants réclament des enquêtes sur la mort des victimes et le jugement des auteurs présumés des violences.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes édition de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours