{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Syrie

Sabotage terroriste d’un gazoduc au centre du pays

Un gazoduc dans le centre de la Syrie a été mis hors-service après un sabotage, a rapporté, hier, l’agence de presse officielle Sana, qui dénonce un «acte terroriste», sans nommer de responsables. L’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH) a confirmé qu’une attaque à la bombe avait visé le gazoduc dans un secteur de la Badiya, le vaste désert du centre syrien où des terroristes du groupe Etat islamique (EI) sont encore présents. Le pipeline permet de transporter quotidiennement 2,5 millions de m3 de gaz entre le champ gazier de Chaer, le plus grand du pays, et l’importante usine à gaz d’Ebla, dans la province centrale de Homs, selon Sana.»Le gazoduc a été mis hors-service par un acte terroriste», a indiqué Sana, précisant que «les équipes techniques oeuvrent pour sa réparation dans les prochaines heures». Ni Sana ni l’OSDH n’étaient en mesure de nommer les auteurs du sabotage. Mais la Badiya est régulièrement le théâtre d’affrontements entre les forces du régime de Bachar al-Assad et des terroristes du groupe Etat islamique (EI) dispersés à travers le désert. Fin juin, des oléoducs sous-marins reliés à une raffinerie dans la ville de Banyas (ouest) avaient subi des actes de sabotage commis, selon un haut responsable, avec l’aide de «pays étrangers». Avant la guerre déclenchée en 2011, les hydrocarbures représentaient l’une des principales sources de revenus des autorités syriennes. Mais le pouvoir central a aujourd’hui perdu le contrôle des principaux champs pétroliers, et les puissances occidentales ont imposé des sanctions économiques contre Damas. Avec les combats, les infrastructures ont été lourdement endommagées, entraînant parfois un arrêt de la production.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes édition de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours