{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Haftar lance des raids contre l’entrepôt pétrolier de la NOC

Tripoli brûle-t-il ?

Ce n’est pas la première fois que l’ANL vise systématiquement les structures et les installations pétrolières de la NOC et ce, dès le lendemain du déclenchement de l’offensive contre Tripoli, le 4 avril dernier.

Les combats se poursuivent à Tripoli entre l’Armée nationale libyenne autoproclamée du général à la retraite Khalifa Haftar et les forces loyales au gouvernement d’union national (GNA) présidé par Fayez al Serraj. En témoigne l’annonce, hier, par la Compagnie nationale libyenne de pétrole (NOC) de la destruction d’un entrepôt de la compagnie pétrolière Mellitah visé par un raid aérien, mardi soir, non loin de la capitale libyenne, faisant trois blessés parmi le personnel.»Un entrepôt de Mellitah Oil and Gas Company (MOG) a été détruit lors d’un raid aérien», a déploré, dans la nuit de mardi à mercredi, la NOC, l’institution qui gère le secteur énergétique en Libye.»La frappe et l’incendie qu’elle a provoqué ont détruit le matériel (...) et la totalité de l’entrepôt lui-même», a indiqué la société, dans un communiqué paru sur son site et selon lequel «trois employés de MOG ont été légèrement blessés et ont été transportés à l’hôpital». Les photographies diffusées par la NOC mettent en évidence une infrastructure ravagée par les flammes en raison des frappes déclenchées par l’appareil de l’ANL.»C’est une nouvelle perte tragique à cause de ce conflit inutile (...) Les infrastructures de la NOC sont en train d’être détruites sous nos yeux et la vie des travailleurs du secteur pétrolier est sans cesse mise en danger», a dénoncé le patron de la NOC, Mustafa Sanalla qui considère que cette attaque vient assombrir «la perspective de maintenir la production de pétrole» et confirme sa mise en garde début juin contre un «effondrement de la production» d’or noir à cause de la guerre imposée par Haftar dont l’offensive sur Tripoli est en phase d’enlisement. «Nous travaillerons avec les autorités locales pour déterminer l’origine de cette attaque non provoquée. Ces crimes répétés ne peuvent rester sans réponse», a tenu à indiquer le patron de la NOC.
Ce n’est pas la première fois que l’ANL vise systématiquement les structures et les installations pétrolières de la NOC et ce, dès le lendemain du déclenchement de l’offensive contre Tripoli, le 4 avril dernier. Fort du soutien des « autorités » de l’Est et surtout du Parlement longtemps basé à Tobrouk puis en 2019 à Benghazi, Khalifa Haftar cherche à écarter le GNA reconnu par la communauté internationale pour imposer son autorité sur l’ensemble de la Libye. Il argue de la présence de factions prétendument terroristes, celles-là mêmes qui, comme les milices de Misrata, ont combattu et chassé Daesh de la ville de Syrte, alors que ses troupes peinaient dans la région de Derna, pour légitimer son attaque et valider son ambition. Les combats qui durent deux mois et demi et se déroulent principalement dans la périphérie de la capitale ont fait 653 morts dont 41 civils et plus de 3500 blessés parmi lesquels une centaine de civils, selon un bilan divulgué par l’Organisation mondiale de Santé (OMS). En outre, un recensement des instances onusiennes évalue à plus de 94.000 le nombre de déplacés dans cette zone où les affrontements continuent malgré les nombreux appels au cessez-le-feu et à la reprise du processus de dialogue inclusif mené par le représentant spécial du secrétaire général de l’ONU pour la Libye, Ghassan Salamé. Il y a de cela cinq jours, le samedi 15 juin précisément, des frappes aériennes avaient visé le plus grand entrepôt de munitions dont disposent les forces loyales au GNA, à Tripoli, faisant 9 morts parmi lesquels deux femmes et un enfant et des dizaines de blessés et endommageant un hôpital militaire. Ce qui n’empêche nullement Khalifa Haftar de poursuivre son objectif avec acharnement, mais a-t-il vraiment d’autre choix ?

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes édition de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours