{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Un G7 explosif à Biarritz, avec l’Amazonie en flammes

Trump tirera à boulets rouges sur le vin français

Les dirigeants du G7 se
retrouvaient hier soir à Biarritz sous les yeux de l’opinion mondiale qui attend d’eux des solutions concrètes aux crises secouant la planète: guerre commerciale, Iran ou feux en Amazonie. Les incendies de l’immense forêt brésilienne se sont imposés à la dernière minute comme sujet phare pour le premier jour du sommet, comme il arrive parfois dans les grands rendez-vous internationaux. Cette catastrophe écologique sera ainsi au menu des discussions du dîner qui réunissait, autour de spécialités basques, les dirigeants du club libéral : Emmanuel Macron, Donald Trump, Angela Merkel, Boris Johnson, Giuseppe Conte, Shinzo Abe et Justin Trudeau. Des «initiatives concrètes» pour lutter contre ces incendies «pourraient se matérialiser», a annoncé vendredi la présidence française, qui a réclamé de faire de cette «crise internationale» une priorité du sommet.

Les discussions allaient être délicates car Emmanuel Macron a accusé le président brésilien Jair Bolsonaro d’avoir «menti» sur ses engagements sur le climat et d’»inaction» face à ces incendies qui dévastent, depuis des jours, le poumon vert du monde. Ses critiques peuvent froisser Donald Trump, dont Jair Bolsonaro est un fervent soutien sur la scène internationale. Les milliers de diplomates et de journalistes présents à Biarritz attendent de voir quelle sera l’attitude de l’imprévisible président américain sur les autres sujets de division. Avant de s’envoler pour la France, M. Trump a paru aborder le sommet avec optimisme. Mais il a brandi la menace de représailles face à une taxe française sur les géants américains des hautes technologies.»Je ne veux pas que la France impose des taxes sur nos sociétés. C’est très injuste».»S’ils le font, nous imposerons des tarifs douaniers sur leurs vins. Des tarifs douaniers comme ils n’en ont jamais vu». Encouragera-t-il le nouveau Premier ministre britannique Boris Johnson, à privilégier un «Brexit dur»? Le tête-à-tête entre les deux dirigeants, volontiers provocateurs, devrait être l’un des moments forts du sommet. La Maison-Blanche a fait savoir vendredi que Donald Trump était «très enthousiaste» à l’idée de discuter avec Boris Johnson d’un futur accord de libre-échange. Les débats s’annoncent houleux sur la taxation des géants du numérique, la relance de l’économie mondiale ou les tensions commerciales entre Pékin et Washington, au lendemain de l’imposition de nouveaux droits de douane, de part et d’autre. Sur le nucléaire iranien, autre dossier épineux, Emmanuel Macron informera ses homologues de son entretien avec le MAE iranien Mohammad Javad Zarif, qui a jugé encourageantes les propositions de Paris. Face à tous ces sujets, les organisateurs français essaieront de faire avancer d’autres dossiers de fond qui feront l’objet de sessions particulières: la lutte contre les inégalités, l’éducation en Afrique ou la protection des océans.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes édition de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours