{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Election présidentielle

7 partis se consultent

«Ils Valorisent le rôle de l’institution militaire et son approche sage et objective, que la majorité des Algériens et des Algériennes a adopté.»

Le maintien de l’aspect pacifique et civilisé du Hirak qui dure depuis plusieurs mois et la valorisation des acquis réalisés dans le combat du peuple pour reprendre sa souveraineté et sa détermination à user de son droit constitutionnel pour choisir ses dirigeants, à travers tous les mécanismes et institutions électoraux. Des acquis qui nécessitent l’adhésion de tous, notamment la contestation populaire, dans le cadre constitutionnel et juridique, à même de concrétiser la souveraineté populaire à travers des mécanismes électoraux, dont les garanties de transparence, doivent être visibles à tous les niveaux. » C’est ce qui ressort, de la rencontre présidée par le SG de l’ANR, Belkacem Sahli, ce samedi, où sept partis politiques, en l’occurrence, les partis, l’ANR Karama, MJD, Fnic, MEN, Mnnd, PRP, ont participé à l’analyse des dernières évolutions de la scène politique, notamment le parcours du dialogue national, et l’organisation de la prochaine élection présidentielle.
Dans ce sens, les participants de cette rencontre ont tenu à « saluer l’esprit de responsabilité et de professionnalisme des forces de l’ordre qui ont su à travers leurs missions, garder l’équilibre en permettant d’une part, aux citoyens d’exercer leur droit constitutionnel de manifester librement et pacifiquement, et l‘impératif de maintenir la sécurité et la stabilité, et la protection les biens publics et privés, d’autre part». Dans le même sillage, le communiqué rendu public à l’issue de cette rencontre, souligne , « la valorisation des résolutions et conclusions issues du dialogue national, pour lesquelles a été fondée la nouvelle approche du président de l’Etat, qui consiste à concrétiser ces résolutions et les résultats du travail de l’Instance de dialogue et de médiation, dont les membres méritent toute la considération et la reconnaissance pour les efforts consentis. Des efforts qui sont à l’origine de l’adoption par le Parlement des nouveaux fondements juridiques à même de rassurer l’opinion publique et garantir l’organisation du scrutin électoral transparent et régulier, qui reflète réellement la volonté populaire » et d’ajouter « ce rendez-vous électoral sera conditionné par une révision plus profonde des textes de la loi électorale , après la présidentielle, notamment ceux relatifs au processus électoral qui ne traduit pas actuellement de façon équitable les voix des candidats par rapport au nombre de sièges parlementaires. Et ce en plus de la révision des conditions de candidature, les prérogatives des conseils élus, et la consolidation du principe de l’immunité parlementaire, qui doit se confiner dans la protection du député durant l’exercice de sa fonction, en outre, le contrôle des actions de l’Etat, et la dénonciation des actes de mauvaise gestion et de corruption, et non pas leur permettre de bafouer la loi, et commettre des infractions financières ». Dans leurs conclusions, les participants ont tenu également à saluer « le rôle central de l’institution militaire, à sa tête le chef d’état-major Ahmed Gaïd Salah , qui a tenu à travers ses prérogatives constitutionnelles, à accompagner dans la raison, et progressivement des revendication légitimes de la société. Et ce en plus de son rôle de protection de la contestation populaire, de toutes tentatives de récupération idéologique et politicienne ». Dans ce sens, les partis présents à cette rencontre, « valorisent le rôle de l’institution militaire et son approche sage et objective, que la majorité des Algériens et des Algériennes a adopté, et souhaite renouer avec le processus électoral, dans les plus brefs délais, refusant toute proposition susceptible de faire durer la crise ». A cet effet, les participants se sont dit « entièrement prêts pour une participation efficiente dans la réussite de la prochaine élection présidentielle, et s’engagent à poursuivre les rencontres et les consultations en vue de prendre sa décision officielle et définitive à propos de ce rendez-vous électoral ».
Sur le plan économique, les partis présents à cette rencontre, ont exprimé leur satisfaction quant aux mesures prises par les pouvoirs publics pour la réussite de la rentrée sociale. Au même titre qu’ils se disent « satisfaits des propositions contenues dans le projet de loi de finances 2020.
Notamment celles relatives à l’augmentation de la pension pour les handicapés, la révision partielle de la règle des 51/49%, la prise en charge des emplois des entreprises dont les propriétaires ont fait l’objet de poursuites judiciaires, la prise en charge des wilayas victimes d’inondations, et la détermination pour la poursuite des efforts dans la lutte contre la corruption ».

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes édition de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours