{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Benmessaoud préconise de belles perspectives

Annaba bientôt pôle touristique d’excellence

Abdelkader Benmessaoud n’a pas caché, lors de sa visite jeudi à Annaba, sa satisfaction quant au développement du secteur.

Une visite au cours de laquelle, rappelons-le, le ministre avait inspecté quelques projets relevant de l’hôtellerie. Ce segment fort du tourisme, notamment à Annaba, où les hôtels poussent comme des champignons, massacrant au passage espaces naturels, couvert vert du relief maritime. En effet, c’est le constat amer de ce développement qui se fait au détriment de l’environnement, la nature en particulier. Tel est le cas des monts de Aïn Achir où des hectares d’ar-bres et d’arbustes ont été rasés, au nom d’un tourisme qui peine à démarrer à Annaba. Hormis l’antique hôtel Seybouse, objet de modernisation et de réhabilitation, un programme retenu également pour l’hôtel El Mountazah à Séraïdi, les nouvelles structures hôtelières n’ont aucun respect pour la nature. C’est le cas de le dire, puisque Benmessaoud, n’a semble-t-il pas remarqué l’emplacement des deux structures qu’il a inspectées. Celles-ci sont non seulement situées sur le mont maritime de Annaba, mais aussi à une centaine de mètres, ou plus, l’une de l’autre ! Une situation qui suscite moult interrogations, quand on remarque également le projet d’un autre espace dit touristique sur l’autre mont du relief maritime de la ville, à quelques mètres aussi des deux premiers, pour ne citer que ces trois cas, en faisant semblant d’oublier l’autre projet du complexe touristique «Titanic», un projet à l’origine d’un massacre orchestré, tout autant que les autres, sur la base de concessions… dans le cadre de la politique de développement du tourisme ! Une logique à caractère «mercantiliste», dont les conséquences ont eu un impact direct , mais surtout effroyable, sur l’environnement. Car il s’agit tout simplement des poumons de la ville de Annaba, qui ont été rasés, provoquant l’asphyxie de la ville et de sa population.
Ce massacre qui, en temps réel, avait été relevé au ministère de l’Environnement, lors de la visite de sa responsable, Fatima Zohra Zerouati, n’a malheureusement pas eu d’écho et dire que le commis de l’Etat avait instruit les responsables, relevant de son département de suivre l’affaire… Ce tour d’horizon sur l’évolution du tourisme à Annaba, conclut en finalité que le développement de ce secteur passe par la construction effrénée de l’hôtel, comme si ce dernier est le principal facteur du développement. Ce ne sont pas les five stars (cinq étoiles) qui font le tourisme… Mais bon, les responsables de ce secteur savent mieux que quiconque, que la reconstitution du puzzle nécessite sagesse et patience. Ce n’est pas en entravant les lois de la nature et de la logique, que l’industrie touristique remédiera à la tare de la politique de la dépendance aux hydrocarbures… En attendant qu’une véritable industrie du tourisme réfléchie, basée sur des mécanismes étudiés, le relief montagneux de Annaba, continue de faire l’objet d’un massacre grandeur nature, cautionné par des commis de l’Etat. Ainsi, lors de sa visite de travail, dans la wilaya de Annaba, Abdelkader Benmessaoud, ministre du Tourisme, s’est contenté d’inspecter, d’inaugurer et de lancer de nouveaux projets… Dans ce sens, Abdelkader Benmessaoud a inspecté le projet de réhabilitation et de modernisation de l’hôtel Seybouse. D’une capacité de 500 lits, le «plazza» est l’un des plus grands hôtels au niveau national et devrait rouvrir ses portes l’année prochaine. Lors de son périple et avant de se rendre à la station balnéaire de Séraïdi où il a donné le coup d’envoi d’un tour cycliste, avec la participation des membres de l’association «Vélo Vert», et inspecté le projet de construction d’un hôtel dans la même commune, Benmessaoud a procédé à la pose de la première pierre de deux projets d’hôtels quatre étoiles dans le cadre de l’investissement privé, et inauguré deux hôtels dans le centre-ville de Annaba. Avec la réception de cette série d’hôtels, le parc hôtelier de la wilaya de Annaba, qui compte actuellement 49 établissements d’une capacité totale de 5200 lits, sera renforcé dans les deux prochaines années par la réception de 6800 lits supplémentaires, pour atteindre, fin 2021, un total de 12000. «Le parc hôtelier a été renforcé au niveau national de 12000 nouveaux lits au cours de l’année 2019, a ainsi affirmé le ministre du Tourisme et de l’Artisanat, Abdelkader Benmessaoud. Par ailleurs, inaugurant le spa au complexe Sabri, le commis de l’Etat a insisté sur le recours impératif à une main-d’œuvre formée dans les centres de formation professionnelle du secteur du tourisme et de l’hôtellerie ou à l’Ecole nationale supérieure du tourisme et des instituts relevant du ministère du Tourisme. En outre, Benmessaoud a relevé que le nombre «important» de nouveaux lits a été concrétisé à la faveur de la réalisation de 96 nouveaux établissements hôteliers dans plusieurs wilayas du pays, ajoutant que ces nouvelles structures sont bien réparties sur le territoire national, notamment dans les wilayas d’Alger et d’Oran. Benmessaoud a également précisé que 120 lits ont été réceptionnés dans la wilaya d’Adrar, laquelle constituera «une destination touristique, culturelle, religieuse et saharienne, alors que la wilaya de Annaba en compte 1 000». Le ministre a ajouté que «ces nouveaux établissements hôteliers ont permis de créer de la concurrence en matière de services fournis et par rapport aux prix, soulignant qu’une vaste opération d’inspection d’hôtels a été menée par son département ces derniers jours, afin de vérifier le respect des engagements pris en matière de réduction des prix et d’amélioration des services. En ce sens, le premier responsable du département du tourisme a déclaré : «Comme convenu l’année dernière, avec nos partenaires sociaux, sur la révision des prix à hauteur de 40 à 50% de réduction, une approche louable de la part des acteurs de l’hôtellerie, qui permet un tant soit peu aux vacanciers de s’orienter vers le tourisme national.»

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes édition de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours