{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Ouverture officielle de la saison estivale

Annaba entre défi et challenge

Bien qu’elle soit lancée déjà sur le terrain depuis le 1er juin dernier, le coup d’envoi officiel de la saison estivale 2019 n’a été donné que samedi à partir de la plage Rizzi Amor, (Chapuis), par le wali de Annaba, Toufik Mezhoud.

Chaque année, les autorités locales de la wilaya de Annaba, relancent le défi, pour faire de Annaba, la première destination d’Algérie. Un challenge pas des moindres, mais pas impossible au vu de l’implication des diverses institutions de l’Etat directement ou indirectement concernées par la saison estivale. Les préparatifs, tous azimuts, ont touché, notamment l’éclairage public, l’aménagement des routes, l’alimentation en eau potable et la sécurité entre autres. D’énormes moyens matériels et humains ont été mobilisés, afin d’accueillir dans de bonnes conditions les nombreux estivants qui affluent quotidiennement vers Annaba.Pour la saison en cours, six plages sont interdites à la baignade, à savoir Sidi Akacha, Aïn Barbar, Oued Rihana, Oued Elkab et Seybouse.Le reste des plages de la wilaya, à savoir Chapuis, Saint Clou, Fellah-Rachid, Ennasr, Aïn-Achir, Djnen-El Bey, Sables d’or, la baie Ouest, Chetaïbi, la Caroube, Belvédère, parmi les 15 plages connues sur les 21, sont ouvertes aux vacanciers. Ces derniers devraient commencer à affluer sur les côtes annabies, à partir de la fin juin. Selon le directeur du tourisme, le rush des estivants est tributaire de la période des examens de fin d’année. S’agissant de la gratuité d’accés aux plages, le commis de l’Etat, a confirmé l’accès gratuit aux plages, pendant que les parkings restent soumis à une location. Ce qui devrait assurer plus de sécurité aux véhicules. Par ailleurs, la réussite de cette saison estivale 2019, est à l’actif d’un panel de facteurs, dont la propreté des plages, le civisme des citoyens, les jeunes notamment et la sécurité des personnes et des lieux. Sur ce volet, la direction de la Protection civile a mobilisé 333 agents pompiers et maîtres-nageurs, pour l’encadrement de 21 plages dans la wilaya. De même, six ambulances et quatre zodiacs ainsi que quatre véhicules de liaison ont été mis à la disposition des équipes de surveillance. Pour sa part la Gendarmerie nationale à Annaba, a mis en place le classique « plan Dauphin », appelé aussi « Plan bleu ». Celui-ci dédié à sécuriser les estivants et la saison estivale. Sont concernés par ce plan d’action, 15 plages, le réseau routier, le contrôle identitaire des automobilistes et les plaques minéralogiques, les conducteurs des motocycles. Le plan consiste également à faire contrôler par des brigades mobiles, tous les lieux publics, aires de repos et de campings, afin d’assurer sérénité et sécurité aux estivants. À cet effet, le groupement de la gendarmerie de Annaba, n’a pas lésiné sur les moyens humains et matériels, notamment pour les brigades mobiles qui seront accompagnées de cynophiles. S’agissant de la protection de l’environnement, il est prévisible que les Annabis œuvrent à la promotion du statut de leur ville. En ce sens, plusieurs actions sont engagées, à commencer par les éboueurs de la mer et « green wave », qui signifie « Vague verte ». C’est une opération de préservation des plages. Elle est dédiée notamment aux estivants, auxquels, les initiateurs de l’action, distribuent des sacs en plastique pour y mettre leurs déchets. Un acte visant à mobiliser les estivants en bord de mer à, adopter des gestes non polluants des plages, mais surtout les sensibiliser sur la préservation de l’environnement.
L’opération est appelée à se généraliser à toutes les plages autorisées à la baignade. L’été à Annaba est aussi synonyme de randonnées. Les adeptes des promenades dominicales et des campings, dans les forêts la station balnéaire de Séraïdi ou encore de Chetaïbi, sont l’autre segment du tourisme dans cette wilaya. Pour cela, la direction des forêts, en collaboration avec la Maison de l’environnement, a pris toutes les dispositions pour prévenir et sensibiliser sur les incendies de forêts. En somme, tout semble prêt pour une saison estivale exemplaire. C’est dans cette optique que, le wali de Annaba, Toufik Mezhoud, ne cesse de mettre l’accent sur un développement local adéquat, à même de promouvoir le tourisme dans cette wilaya. Celle-ci, selon le chef de l’exécutif, jouit de tous les atouts pour constituer un pôle d’excellence en matière de tourisme. « La wilaya de Annaba qui constitue un pôle d’excellence en matière de tourisme, doit présenter un meilleur visage. Il faut protéger la wilaya des exploitants qui enlaidissent les forêts avec du béton ou des constructions illicites… », fait observer le wali.
 

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes édition de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours