{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Session extraordinaire du RND

Azzedine Mihoubi, SG par intérim

La candidature de l’ancien ministre de la Culture, Azzedine Mihoubi, à la tête du RND a fini par aboutir, en ce sens que ce membre fondateur du parti a reçu l’aval des cadres de sa formation politique qui l’ont installé, hier, à la tête du secrétariat général. Mais cette nomination n’est pas permanente pour autant, puisque Azzedine Mihoubi, assure simplement l’intérim d’Ahmed Ouyahia, incarcéré à la prison d’El Harrach pour des accusations liées à la corruption. Il faut dire que ce n’est pas la première fois qu’un responsable du RND réponde devant la justice. Si le cas Ahmed Ouyahia est certainement le plus commenté, il demeure que pas mal d’élus du RND ont eu maille à partir avec la justice.
De fait, cet état de fait rend quelque peu anecdotique la candidature de Mihoubi et sa désignation à la tête de sa formation. On voit, en effet, mal, l’ancien ministre de la Culture réussir une quelconque opération de «toilettage» d’un parti déjà rongé par beaucoup d’affaires et rendu responsable par l’opinion nationale de la situation d’impasse où se trouve le pays. Le soutien du RND à un cinquième mandat pour l’ancien président de la République est l’un des éléments majeurs de la crise institutionnelle. L’attitude du RND a, en effet, contribué à obstruer une éventuelle sortie honorable à Abdelaziz Bouteflika. De plus sa réaction tardive aux revendications du Mouvement populaire, a mis en évidence la vacuité d’un parti politique qui n’aura existé que pour donner un alibi au système finissant.
Cela rend problématique la mission du nouveau secrétaire général, même si l’homme est plutôt connu pour sa pondération et ne traîne pas de casserole. Ses collègues ont misé sur le préjugé positif, dont il bénéficie, au sein du parti. Cette nomination vient donc reporter au prochain congrès extraordinaire, une lutte intestine pour le contrôle du RND. Les militants devront, à terme, choisir entre Seddik Chiheb et Belkacem Mellah pour la succession. 

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours