{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Kamel Beldjoud l’a annoncé, hier, depuis Annaba

«Bientôt un directeur délégué pour chaque secteur»

Le ministre a affiché peu de satisfaction et émis beaucoup de réserves, mais était tout ouïe, aux doléances des populations.

Kamel Beldjoud qui était hier, à Annaba, a affiché une grise mine à l’égard du retard dans la réalisation des unités relevant de son département. Bien qu’il fut court, le périple du ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville, Kamel Beldjoud a eu un aperçu sur les problèmes et les contraintes entravant ce secteur. Dans son intervention à l’issue de la présentation technique sur le secteur en général, le commis de l’état, a signifié que le wali de Annaba a déjà porté ces soucis et préoccupations devant ses services. Une réponse dont les dessous ont eu l’effet rapide, à savoir les réserves émises par Kamel Beldjoud, en direction de certains responsables et entreprises de réalisation.
D’emblée, le commis de l’état a fait savoir que «Draâ Erriche aura bientôt son wali délégué». Ajoutant en réponse aux problèmes touchant plusieurs secteurs, le ministre a précisé que «chaque secteur aura son directeur délégué, comme l’hydraulique. Sidéré du retard dans la réalisation des projets ou encore des projets qui n’ont pas été lancés, Beldjoud a été intransigeant «il faut sortir des bureaux, il faut investir le terrain, on doit apprendre à travailler au minimum en 2x8», a exigé le ministre de l’Habitat. «Nous avons dit que celui qui travaille dans la réglementation, on l’encourage. Celui qui ne veut pas ou ne peut pas, il n’a qu’à partir», a haussé le ton Beldjoud. Pour le commis de l’état, exécuter relève de la responsabilité, concluant en ce sens que l’Etat, en ce qui concerne le secteur du logement, est présent et débloque les fonds qu’il faut pour leur réalisation. Reste que les responsables, chacun dans son secteur, sont appelés à assumer… «celui qui travaille dans le cadre réglementaire n’a rien à craindre, celui qui a peur n’a qu’à partir», a-t-il lancé en direction des différents responsables relevant de son département. «Nous sommes en face d’un programme énorme de divers segments, qu’il faut mener à terme sans plus tarder», a-t-il affirmé. Mettant dans ce sens, le programme Aadl en avant «pour les souscripteurs Aadl on n’a pas le droit de faire basculer l’état dans le doute», a souligné le ministre, tout en insistant sur l’impératif lancement de tous les projets à Draâ Erriche et l’achèvement des projets en cours de réalisations sans plus tarder. Une instruction soutenue du respect de la qualité des réalisations.
S’adressant aux cadres de son département à Annaba, Kamel Beldjoud revenait à chaque fois aux problèmes soulevés. Ces soucis dont il a eu connaissance par le biais du premier responsable de la wilaya de Annaba, Toufik Mezhoud, le ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la ville, a glissé des sous-entendus, fait état qu’un travail de coordination s’effectue entre son département et celui du wali. La prise en charge de ses soucis est, également l’une des raisons de sa visite à Annaba, où il a constaté de lui-même l’absence d’une station d’épuration à la nouvelle-ville «c’est un énorme problème à Draâ Erriche et au pôle urbain de Kalitoussa», a souligné Kamel Beldjoud, promettant la prise en charge du problème» «depuis son installation à la tête du gouvernement, le Premier ministre a tenu deux réunions, durant lesquelles, il a pris connaissance de tout ce qui entrave les différents programmes de logements». «Le Premier ministre a donné instruction pour l’achèvement des programmes de logements ainsi que les équipements publics en même temps», a fait savoir le ministre. Dans l’élan de ses interventions, le commis de l’état n’a pas cessé d’insister sur la préservation du plan d’aménagement, dans toutes les nouvelles villes du pays. Au-delà de la visite à la nouvelle-ville de Draâ Erriche, le nouveau pôle urbain d’El Kalitoussa où il a manifesté une grande satisfaction quant au respect des délais de réalisation de certains équipements publics, Kamel Beldjoud a déposé la première pierre pour un projet de 3077 unités, types location-vente à Aïn Djebarra.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes édition de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours