{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

La gendarmerie ouvre une enquête sur lui et sa famille

Hamel dans le viseur de la justice

Les affaires qui font l’objet d’une enquête sont très lourdes du point de vue de la justice.

L’ex-patron de la direction générale de la Sûreté nationale (Dgsn), Abdelghani Hamel en l’occurrence, fait l’objet d’une enquête «très poussée» de la part de la section de recherches de la Gendarmerie nationale de Bab Djedid. Cette enquête, qui a été ordonnée par le procureur général près la cour d’Alger renseigne sur la gravité des «soupçons» sur les affaires de l’ex-patron de la police et de sa famille.L’enquête préliminaire concernera 19 sociétés appartenant au généra-major et à ses enfants. La section de recherches de la Gendarmerie nationale d’Alger a instruit toutes les sections de recherches des wilayas où Hamel possède des entreprises et des sociétés.Selon El Khabar, l’enquête qui a été ouverte par la Gendarmerie nationale cible également des voitures, le foncier et des logements aussi.L’ex-patron de la police a été convoqué par la justice en sa qualité de témoin dans l’affaire des 701 kg de cocaïne. Mais d’après la tournure qu’est en train de prendre l’enquête de la section de recherches de la Gendarmerie nationale, Abdelghani Hamel risque d’être convoqué cette fois en sa qualité d’inculpé. Et là, tout va changer, surtout si les charges qui seraient retenues contre lui et ses enfants se manifesteraient via ce que l’enquête préliminaire vient de déterminer comme affaires dont est suspecté Hamel et sa famille.Il faut rappeler que toutes les directions de wilayas ont été instruites, dans le cadre de l’enquête ouverte sur les affaires de l’ex- patron de la police et sa famille, les directions dépendant de l’Opgi, du logement et de la Conservation foncière, de l’industrie, Sonelgaz et l’Algérienne des eaux, etc. Un sale temps attend Abdelghani Hamel ; tout le monde se rappelle sa dernière déclaration avant son limogeage, en soulignant en la matière que «celui qui veut lutter contre la corruption, il doit être d’abord propre ». Abdelghani Hamel faisait partie du clan du président et de son frère Saïd qui détenait les clés d’El Mouradia. L’ex-patron de la Dgsn faisait circuler autour de lui et du cercle présidentiel l’idée de voir remplacer le président sortant à la Présidence. Mais ce «rêve» qu’il caressait a rapidement été dissipé et il s’est vu démis de ses fonctions. Les affaires qui font l’objet d’une enquête sont très lourdes, du point de vue de la justice, il risque d’être vu, ses enfants et lui enrôlés à la prison, en détention provisoire pour un complément d’enquête qui sera assuré par un juge d’instruction.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes édition de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours