{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Rentrée sociale 2019-2020

L’Exécutif sur le pied de guerre

Le Premier ministre a décidé de charger les ministres concernés par la rentrée, de la concrétisation immédiate des mesures arrêtées.

A la veille d’une rentrée sociale qui s’annonce des plus particulières, le gouvernement a tenu, mercredi, une réunion présidée par le Premier ministre Noureddine Bedoui, consacrée à «l’audition et débat de deux exposés relatifs à la rentrée sociale 2019-2020 et aux mesures à prendre pour la résorption du déficit de la balance des paiements en vue de préserver les réserves de changes du pays», précise un communiqué des Services du Premier ministre.
Impliquant pratiquement tous les secteurs, afin d’achever tous les préparatifs de la rentrée et de mettre en place les mesures nécessaires pour que celle-ci se déroule dans les meilleures conditions, le Premier ministre semble vouloir mettre les bouchées doubles, pour le traitement des dossiers les plus brûlants.
A cet effet, le ministre des Finances a présenté un exposé sur les mesures à prendre pour la résorption du déficit de la balance des paiements en vue de préserver les réserves de changes du pays. L’exposé a porté également sur les mesures prises en matière de rationalisation des importations et de garantie du stock stratégique en blé tendre, notamment à travers le parachèvement du programme de réalisation de silos de blé sur tout le territoire national et la réorganisation de l’Oaic.
Dans le même sillage, le communiqué indique que «les ministres de l’Intérieur et des Ressources en eau ont été chargés d’une opération d’évaluation afin de déterminer les responsabilités quant aux perturbations enregistrées récemment en matière d’alimentation en eau potable au niveau de certaines wilayas, et de présenter des suggestions pratiques relatives aux mesures à prendre, en mettant fin immédiatement aux fonctions des responsables locaux dont la défaillance est avérée dans les wilayas en question, à savoir Bouira, Médéa, M’sila, Bordj Bou Arréridj et Sétif».
Se disant satisfait des résultats concrets réalisés en matière de rationalisation des importations et de la régulation des filières d’activités susmentionnées pour la préservation des réserves de changes du pays, le premier ministre a tenu à souligner «l’impératif d’accélérer l’exécution de toutes les décisions prises à cet effet. Il a, dans ce sillage, décidé de charger les ministres concernés de la concrétisation immédiate des mesures arrêtées, qui devront entrer en vigueur, au maximum, au début de la semaine prochaine, et a ordonné l’évaluation des besoins réels du marché national en blé, à la lumière de la production de l’année en cours, et l’élaboration d’un planning pluriannuel pour réduire progressivement les importations de blé.
Comme mesure de suivi, le Premier ministre a décidé l’envoi de commissions d’inspection aux projets de réalisation des silos de céréales, l’application stricte des lois en vigueur, y compris la résiliation immédiate des contrats avec les entreprises incapables d’honorer leurs engagements contractuels en engageant, si nécessaire, des poursuites judiciaires contre les responsables dont la négligence a causé des pertes pour le Trésor public : «Il a chargé la commission multisectorielle installée au niveau du ministère des Finances de formuler rapidement de nouvelles propositions pratiques en matière de rationalisation des importations et de régulation des filières d’activité, notamment du lait et des médicaments» précise le même document. Concernant le secteur de l’habitat, le Premier ministre a instruit le ministre de l’Habitat et les walis de la République de veiller à la distribution des programmes de logements achevés qu’il s’agisse de logements sociaux locatifs, Aadl 1 et Aadl 2, de logements publics aidés (LPA), publics promotionnels (LPP) ou des lotissements sociaux dans le Sud et les Hauts-Plateaux.
Par ailleurs, pour la rentrée scolaire 2019-2020, il a été relevé le nombre sans précédent de structures réceptionnées et devant entrer en service à l’occasion de la rentrée scolaire de cette année, à savoir 656 nouveaux établissements, dont 426 écoles primaires, 137 collèges et 93 lycées, en attendant la réception, fin 2019, de 161 établissements supplémentaires.
Pour assurer l’encadrement de ces nouveaux établissements, le secteur a bénéficié de 8040 nouveaux postes budgétaires, dont 1061 postes pédagogiques. Tandis que pour la rentrée universitaire, 368.000 bacheliers seront accueillis au niveau des universités où l’opération de leur orientation dans le cadre des inscriptions universitaires se déroule dans de bonnes conditions. Plus de 90% des bacheliers ont vu leurs vœux de spécialité acceptés. Ceci étant, toutes les mesures ont été prises pour l’accueil des nouveaux bacheliers dans de bonnes conditions à travers l’ouverture de plus de 83.400 nouvelles places pédagogiques et 51950 lits, outre 3000 postes d’encadrement en faveur du secteur.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes édition de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours