{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

A défaut d’une autorisation de la wilaya

L’Ugta renonce à son congrès

Le secrétaire général, Abdelmadjid Sidi Saïd, a convoqué une réunion de la commission exécutive nationale pour ce jeudi.

Un congrès compromis. Les adversaires de Sidi Saïd ont eu gain de cause. La tenue du 13ème congrès, prévue initialement pour ce week-end, est annulée. La direction de la Centrale syndicale n’a pas reçu l’autorisation de la wilaya pour tenir son conclave. Alors qu’elle a réservé une salle au niveau du Centre international des conférences au club des pins bien avant, la direction de Sidi Saïd se
retrouve bloquée par l’absence de l’autorisation. Le patron de la Centrale aurait apparemment reçu des instructions pour renoncer à ce congrès. «D’après des échos que nous avons eus, le secrétaire général a été approché par la Présidence pour annuler ce congrès», a affirmé Abdelaziz Hamlaoui, porte-parole des Unions de wilayas. Contacté par nos soins, ce syndicaliste et membre de la commission exécutive affirme que tous les ingrédients confirment l’annulation du congrès tout en précisant qu’aucun syndicaliste n’a reçu d’invitation. L’annulation du congrès sera confirmée aujourd’hui. «Le verdict de la justice concernant la plainte déposée par les syndicats contestataires au sujet de la réunion illégale tenue par le secrétaire général de l’Ugta à Oran en avril dernier sera rendu aujourd’hui», a fait savoir notre interlocuteur qui reste confiant en la justice. Or, le secrétaire général Abdelmadjid Sidi Saïd ne reste pas les bras croisés. Ce dernier a trouvé le moyen de sauver sa peau en convoquant une réunion de la commission exécutive nationale pour demain après-midi au centre de formation professionnelle à El Achour. Le patron de la Centrale syndicale veut garantir le soutien de ses hommes et obtenir leur bénédiction pour poursuivre sa mission à la tête de l’organisation. Néanmoins, ses adversaires ne vont pas lâcher prise. Les travailleurs comptent aller jusqu’au bout pour réapproprier ce syndicat. «Nous allons tenir une réunion aujourd’hui pour décider des actions à entreprendre», a affirmé Said Falhi, syndicaliste et membre de la coordination d’Alger. Lors du dernier rassemblement tenu mercredi dernier devant la Maison du peuple, les syndicalistes ont appelé à l’annulation du congrès tout en invitant la direction actuelle à partir. «Nous voulons l’organisation d’un congrès de manière démocratique et qui sera préparé par les travailleurs», ont exigé les contestataires qui rejettent le congrès préfabriqué de Sidi Saïd. Le syndicaliste Bouderba qui intervenait à une émission de la Chaîne 3 de la Radio nationale a soutenu que le mouvement de réapropriation de l’Ugta est important, il sera l’une des plus belles réalisations du mouvement populaire. «On ne veut pas d’un syndicat au service de l’oligarchie et du système», a-t-il insisté tout en précisant que le pouvoir a toujours fait en sorte de ne pas libérer l’Ugta. Selon lui, le pouvoir ne doit pas interférer dans les affaires de l’Ugta. Par ailleurs, les tentatives de joindre la direction actuelle de l’Ugta ont été vouées à l’échec. Ce qui est certain, le report du congrès est une victoire pour les adversaires de Sidi Saïd qui veulent à tout prix en finir avec la direction actuelle pour donner un nouveau souffle à l’organisation pour qu’elle soit au service des travailleurs.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes édition de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours