{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Il refuse de renoncer volontairement à son immunité parlementaire

La dernière manœuvre de Tliba

Le député de Annaba se dit victime du chantage des fils de Ould Abbès pour justifier son refus de renoncer volontairement à l’immunité parlementaire.

Grosse manœuvre de la part du député Bahaeddine Tliba. L’élu FLN de Annaba ne refuse pas seulement de renoncer à son immunité, mais commence déjà à lâcher petit à petit des révélations. Est-ce une façon de laisser entendre qu’il ne «coulera» pas seul au cas où il est mis en prison ? Probablement puisque Tliba a commencé, hier, par justifier son refus d’abandonner volontairement son immunité parlementaire en accusant de chantage les enfants de Djamel Ould Abbès, l’ex-patron du FLN qui, se trouvent actuellement ainsi que ses deux fils, en prison. Jusque-là, il n’y a rien de nouveau dans la déclaration de Tliba puisque tout le monde sait que le nom du député a été cité lors de l’enquête menée avec le fils Ould Abbès, accusé dans une affaire de vente des postes d’élus dans les listes FLN des législatives de 2017. Tliba ajoute un autre détail : «J’ai déposé plainte et l’affaire a fini par être étouffée.» Par qui ? S’agit-il de l’ex-ministre de la Justice, Tayeb Louh, qui est également en détention préventive pour un autre dossier de corruption ? Que ce soit pour les Ould Abbès ou pour l’ex-garde des Sceaux, les révélations de Tliba ne peuvent porter un grand préjudice du fait que ces ex-responsables et leurs enfants se trouvent tous déjà entre les mains de la justice. Que cherche donc à faire le député de la capitale de l’Est ? Semer le doute ? Brouiller les pistes ? Ou peut-être juste laisser entendre qu’il sera prolixe s’il venait à être inquiété par la justice ? Car, Bahaeddine Tliba est également accusé de financement occulte de la campagne électorale de l’ex-président Bouteflika et sur cette accusation le député n’a apporté aucune réponse pouvant le disculper. Détient-il des informations qu’il cherche à monnayer pour sauver sa peau ? La question mérite d’être posée car le député n’est pas sans savoir que le ministère de la Justice n’a pas introduit une demande de levée d’immunité qu’une fois que l’enquête eut révélé l’existence de preuves tangibles le mettant en cause.
Si c’est le cas, le député fait fausse route car l’ère des compromis est bien révolue et rien n’arrêtera plus la procédure en justice enclenchée.
Tliba cherche peut-être juste à gagner du temps. Un temps précieux qui lui permettra d’ici la levée de son immunité par la voie légale - qui prendra au moins 3 mois-, de penser à la solution miracle. Il semble oublier qu’il n’est plus l’homme puissant de Annaba et qu’il a perdu tous ses appuis et que depuis le 22 février dernier, beaucoup d’eau a coulé sous les ponts.
Bahaeddine Tliba est sorti de nulle part. L’homme a amassé, en un temps record une grosse fortune, à croire les révélations faites sur les réseaux sociaux par des habitants de Annaba. Il aurait justement, dit-on, aidé son destin politique en offrant un dessous de table contre une place au sein de la direction du FLN. Membre du comité central du FLN, vice-président du groupe parlementaire du parti avant d’être propulsé vice-président de l’Assemblée, Tliba s’est vite solidement installé dans les rouages du pouvoir. Fort de son nouveau statut, Tliba a sombré dans les affaires douteuses et l’opulence. Et la justice est en droit de chercher si l’enrichissement du député n’a pas des origines illicites. Elle est en droit d’enquêter pour confirmer ou infirmer tout ce qui se dit sur les agissements de ce député qui avait le bras «long» à tous les niveaux. C’est bien Tliba qui a été mis en cause dans les violences qui ont secoué le complexe El Hadjar et c’est bien son nom qui a été scandé par des dizaines de travailleurs du complexe qui manifestaient en 2018. C’est bien le nom de ce député qui a circulé comme étant le bénéficiaire de lots de terrain destinés au développement de projets touristiques ou encore d’un bosquet, et bien d’autres acquisitions. La manœuvre de Tliba pourra certes lui faire gagner du temps, mais ne l’épargnera pas de rendre des comptes. La justice sera rendue.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes édition de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours