{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Des têtes tombent après la tragédie du gala de soolking

La ministre de la Culture jette l’éponge

Pour tenter de mettre la lumière sur les circonstances de ces tristes faits, le procureur de la République a déjà ouvert une enquête.

Le décès tragique de cinq jeunes personnes peu avant le début du concert du rappeur Soolking, a conduit à la démission de la ministre de la Culture, Meriem Merdaci. Le président de l’Etat a accepté cette démission.
C’est la première fois dans l’histoire du pays qu’un ministre démissionne dans de pareilles circonstances. Cette démission intervient après le limogeage du directeur de l’Onda. Cela ne semble pas suffire à l’opinion publique qui réclame des sanctions.Pour tenter de mettre la lumière sur les circonstances de ces tristes faits, le procureur de la République a déjà ouvert une enquête. Ce dernier s’est déplacé le jour-même sur les lieux pour cerner la situation. De son côté, quelques heures après avoir eu vent de cette terrible nouvelle, le Premier ministre Noureddine Bedoui n’a pas tardé à limoger le directeur général de l’Onda, Sami Bencheikh El Hocine pour le motif de « négligences ». Rappelons que c’est l’Onda qui s’est occupée de l’organisation de ce fameux concert. Ce qui lui a d’ailleurs valu, d’être au centre de toutes les critiques tout de suite après le drame. Les nombreuses défaillances d’ordre organisationnel ont été pointées du doigt. Selon la plupart, si la gestion avait été faite dans les normes, on n’en serait jamais arrivé là. D’aucuns ont estimé qu’il est tout à fait inconcevable de mourir dans un concert de musique, pour des raisons aussi futiles. En effet, il fallait le prévoir ! La vente des tickets d’entrée au concert s’est caractérisée par une anarchie sans précédent.
Une vraie cacophonie, du jamais-vu partout ailleurs ! Comment les organisateurs ont pensé une seule seconde qu’il était logique de vendre un nombre de billets dépassant celui des places disponibles au sein du stade du 20 Août. Pis encore, certains témoins avaient affirmé que des dizaines de personnes ont pu accéder au stade sans même disposer de tickets d’entrée. Conséquence de cette bourde ; les forces de l’ordre se retrouvent face à un flux de spectateurs dont la maîtrise était tout simplement «impossible». D’autant plus que le portail donnant accès à l’enceinte du stade n’était que partiellement ouvert. La bousculade mortelle était donc inévitable ! Un enchaînement de bêtises et de négligences qui a entraîné la mort de cinq très jeunes personnes, dont la moyenne d’âge ne dépasse pas les 22 ans. Sans parler des dizaines d’autres blessées enregistrées lors de cette même bousculade. En réponse à certaines réactions mal venues de la part de certaines figures «politiques» à l’instar de la ministre de la Culture, selon laquelle l’enthousiaste un peu trop grand des jeunes serait à l’origine de cette anarchie, les internautes n’ont pas tardé à réagir. Ces derniers ont rappelé que chaque vendredi, des marches grandioses sont initiées par le peuple sans aucun débordement. La responsabilité n’incombe ainsi, qu’aux organisateurs du spectacle, lesquels d’ailleurs ne se sont même pas manifestés. 

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes édition de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours