{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Péage sur l’Autoroute Est-ouest

La modernité se paye

En plus de générer la trésorerie nécessaire pour l’entretien de l’autoroute, cette opération vise également la création de richesse et d’emploi, du fait qu’elle devait générer près de 100 000 emplois.

Dans l’optique de parachever l’une des réalisations majeures de ces dernières années, en l’occurrence l’autoroute Est-Ouest, et en vue de la hisser au rang d’investissement productif et générateur de richesse et d’emploi, le Premier ministre, Noureddine Bedoui, a présidé samedi une réunion interministérielle consacrée à « l’examen du dossier de l’entretien de cette infrastructure routière et des mesures devant être mises en oeuvre pour la mise en place d’un système de péage », selon un communiqué des services du Premier ministère.
A cet effet, le Premier ministre a souligné « l’impératif de parachever, dans les meilleurs délais, la réalisation et l’équipement du tronçon restant (84 km) entre Dréan (wilaya de Tarf) et la frontière tunisienne ainsi que sur la réhabilitation des portions dégradées afin que cette autoroute puisse répondre aux normes en vigueur à l’échelle internationale et offrir un service de qualité à la hauteur des attentes des usagers et leur assurer les meilleures conditions de confort, de bien-être et de sécurité». Et ce après avoir eu connaissance de l’exposé du ministre des Travaux publics, faisant état, d’un «taux d’avancement de 72 % sur l’opération l’entretien et d’exploitation de l’autoroute Est-Ouest et les perspectives d’amélioration du service au niveau de cette importante infrastructure routière, reliant l’Est à l’Ouest du pays sur une longueur de 1216km, et ce à travers notamment l’achèvement de son équipement par des stations -service, des aires de repos, centres de péage et différents systèmes de communication».
En plus de générer la trésorerie nécessaire pour l’entretien de l’autoroute, cette opération vise également la création de richesse et d’emploi, du fait qu’elle devait générer près de 100 000 emplois. Et ce, en plus de son impact sur l’économie nationale, du fait que depuis sa réalisation, reliant les différentes régions du nord du pays, et facilitant la circulation des personnes et des marchandises, l’infrastructure a fait émerger une nouvelle dynamique économique.
Dans ce sillage, Bedoui a chargé le ministre des Travaux publics et des Transports de «l’élaboration d’une étude économique et financière détaillée selon une approche pragmatique en associant des experts et des spécialistes et à la lumière des meilleures expériences internationales dans ce domaine afin de cristalliser une vision précise et formuler des propositions pratiques concernant les tarifs à appliquer dans le cadre du système de péage de façon à assurer la rentabilité de cet investissement public, important, en adéquation avec les spécificités et moyens de toutes les catégories d’usagers de la route» précise le même document.
Par ailleurs, dans le souci d’apporter un souffle de modernisation, le Premier ministre a estimé que «le système de péage à travers l’autoroute Est-Ouest est à même de garantir les revenus nécessaires à l’entretien et à la maintenance de cette infrastructure capitale appelant à ce que les tarifs soient fixés conformément aux procédures législatives en vigueur». Dans ce sens, le ministre des Travaux publics et des Transports a été chargé «d’élaborer une vision globale des systèmes de péage modernes à adopter afin de garantir la fluidité nécessaire aux usagers, notamment à travers la mise en oeuvre du paiement électronique (e-paiement)».
Afin d’aboutir à des résultats irréprochables en matière de services, le Premier ministre a demandé «la proposition des plus modernes modes de gestion de cet ouvrage, y compris le recours au partenariat, à l’assistance technique ou à des compétences nationales et internationales ayant une grande expérience dans la gestion de ce type d’infrastructures».
Par ailleurs, la durée de réalisation de ce projet fera l’objet d’un suivi rigoureux, pour lequel, le Premier ministre a décidé «la mise en place d’une commission multisectorielle chargée du suivi du parachèvement de la réalisation du projet d’équipement de l’autoroute Est-Ouest et la mise en service du système de péage suivant un calendrier bien défini».

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes édition de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours