{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Grandes scènes de liesse à Tizi Ouzou

La victoire fêtée jusqu’au matin

Les quartiers de la ville de Tizi Ouzou ont connu une véritable nuit folle, hier, suite à la victoire de l’équipe nationale.

Le deuxième titre africain a été fêté dans une ambiance de liesse générale au niveau du chef-lieu de wilaya, des plus importants centres urbains et les villages. Après le coup de sifflet final de l’arbitre de la rencontre, les jeunes n’ont pas attendu la cérémonie de remise de la coupe aux coéquipiers de Guedioura. Bien au contraire, la fin de la rencontre a laissé libre cours à une vague de joie qui a envahi tous les espaces au niveau de la ville des Genêts. Des cortèges de véhicules qui laissaient flotter des drapeaux géants se sont spontanément formés. Quelques instants ont suffi pour que les grands boulevards se remplissent de monde. Les embouteillages se sont formés aux intersections qui sont devenus, l’espace d’un instant, des scènes de fêtes avec des chants et des fumigènes.
Au niveau des plus importants centres urbains comme les villes de Draâ Ben Khedda, Aïn El Hammam, Draâ El Mizan et Tigzirt, la fête a duré jusqu’aux dernières heures de la nuit. Après la fin de la rencontre, les gens sont sortis dans les rues pour exprimer leur joie.
Le deuxième titre africain pour les Fennecs a été une occasion pour faire la fête. A Draâ Ben Khedda, les balcons ont donné lieu à des scènes de youyous invraisemblables. Une véritable fête collective fêtée avec tous les ingrédients.
Les plus importantes avenues ont abrité des rassemblements de personnes, par milliers, venues fêter la consécration. Des fumigènes et autres feux d’artifice ont résonné et éclairé le ciel de la ville jusqu’à une heure tardive de la nuit. C’est la même ambiance qui a régné à travers les communes et les villages les plus éloignés des centres urbains comme les chefs-lieux.
Les gens, après la fin du match, sont sortis en cortèges pour fêter la victoire des Verts. Des milliers de véhicules ont sillonné les routes durant toute la nuit pour exprimer la joie d’une deuxième consécration. En fait, la fête avait commencé partout avant la fin de la rencontre.
Les jeunes s’étaient préparés pour faire des fêtes grandioses. Durant la rencontre, comme par intuition, ils se sont mis à sillonner les rues en demandant le score par téléphone.
A Tizi Ouzou, les gens ont préféré regarder la rencontre sur les écrans géants et surtout dans les cafés. Ces derniers ont sorti leurs écrans sur les terrasses afin de permettre aux gens de se rassembler et regarder le match.
De cette façon, affirment beaucoup de personnes, l’ambiance est plus grande. Partager ces moments de stress était primordial et faisait accroître le sentiment de joie qui suivit. Enfin, rappelons que la tradition de regarder les match sur écran géant à Tizi Ouzou n’est pas récente. Depuis bien longtemps, les gens aiment regarder les matchs en groupes dans les cafés ou sur des écrans géants. L’ambiance en est plus grande. Ce phénomène est visible même lors des matchs de championnats. Beaucoup préfèrent en effet suivre la compétition sur les écrans que d’aller aux stades. Pour eux, l’ambiance est garantie, tout en évitant les désagréments des gradins.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours