{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Affaires de corruption à Annaba

Le rouleau compresseur de la justice en marche

C’est la commune d’El Chorfa qui ouvre le bal des affaires de surfacturation, contraction de marchés douteux et dilapidation de fonds publics.

En attendant l’ouverture d’autres dossiers lourds en rapport avec la corruption, dans la wilaya de Annaba, c’est la commune d’El Chorfa qui se fait écraser par le rouleau compresseur de la justice. Dans ce sens et selon les informations parvenues, les opérations de la brigade de recherches et d’investigations relevant du groupement de la Gendarmerie nationale de Annaba, viennent de mettre à nu des faits empreints de corruption, situation nécessitant, pour audition, la convocation de certains employés de l’APC d’El Chorfa, encore en mandature, apprend-on de source sécuritaire. Il s’agit, selon cette dernière, d’élus et de membres des commissions des marchés (ouverture des plis). Ont été convoqués, pour les besoins de l’enquête, bon nombre d’entrepreneurs ayant bénéficié de marchés, relatifs à la restauration et à la réhabilitation d’établissements scolaires, la bibliothèque communale et le terrain de proximité. Ont également été convoqués, l’intérimaire chargé de la gestion de l’APC, en remplacement du P/APC se trouvant en congé et l’adjoint chargé des travaux, ainsi que l’adjoint chargé des affaires sociales. Ce panel est soupçonné, selon nos sources, d’implication dans des faits se rapportant à la surfacturation, contraction de marchés non conformes au Code des marchés publics, notamment en ce qui concerne l’éclairage public. Ce dernier projet, réalisé en 2017, qui, selon les éléments de l’enquête, a fait ressortir qu’il a été replanifié en 2018 avec une surfacturation, a expliqué la même source. Celle-ci a, sur la lancée de ses explications, ajouté que cette affaire n’est que l’arbre qui cache la forêt, puisque selon leurs précisions, les éléments de la brigade de recherches et d’investigations de la Gendarmerie nationale, en charge de l’enquête, passant au peigne fin la gestion de l’APC d’El Chorfa, ont découvert d’importants dépassements, notamment en matière d’usage de carburant. Car, faut-il bien le noter, toutes les institutions de l’Etat disposent de carnets d’essence pour leurs véhicules de service, leur épargnant ainsi le fait de payer en espèces, mais surtout d’en rationaliser l’usage. Or, et ce n’est un secret pour personne, couramment, au sein de ces institutions, les APC entre autres, usent, pour la plupart, de bons d’essence, comme bon leur semble. Cette complaisance frauduleuse est le résultat de l’absence totale de l’usage des bons d’essence. Ce cas de figure ne concerne pas uniquement le carburant, du moins pour l’APC d’El Chorfa. Cette Assemblée populaire communale qui compte un autre cas de fraude ou de malversation criard à savoir l’alimentation des logements d’astreinte en électricité, gaz et eau. Selon les précisions fournies par nos sources, se trouvant à l’intérieur d’une école primaire, ces logements, qui ont été raccordés aux deux énergies et à l’eau, lesquelles ont émargé au budget de la commune, sont occupés par des retraités hors secteur de l’éducation. Un scandale en cache un autre, lorsqu’on apprend, selon la même source, que les investigations des enquêteurs ont permis de découvrir le pot aux roses. Il s’agit de la perception, par des personnes décédées, de leurs salaires toujours versés par le service de l’action sociale relevant de la même commune, nous dit-on. Ainsi, si l’iceberg du pourrissement a amorcé sa fonte depuis la commune d’El Chorfa, l’océan de la lutte contre la corruption s’étendra, sans l’ombre d’un doute, à un bon nombre d’autres APC et d’administrations de la wilaya de Annaba, gangrénées par ce phénomène, des années durant. En attendant, il faut signaler que le glaive de la justice a vraisemblablement délimité le territoire du pourrissement dans cette wilaya, en témoignent les nouvelles nominations au sein du secteur de la justice à Annaba et la tourmente qui gagne chaque jour un peu plus des responsables, des administrateurs et des fonctionnaires de divers secteurs de la wilaya. Selon certains observateurs, l’heure de vérité a bel et bien sonné et le rouleau compresseur de la justice a beaucoup de pain sur la planche à Annaba…

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes édition de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours