{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Tizi Ouzou

Les avocats ont marché

Un débat a été engagé sur l’éventualité d’organiser une manifestation des avocats à Alger.

Des centaines d’avocats, venus des 21 daïras que compte la wilaya, ont pris part à la marche qui a eu lieu hier mercredi, dans la ville de Tizi Ouzou en guise de soutien aux manifestants ayant été emprisonnés pour avoir brandi le drapeau culturel amazigh, lors de la marche d’Alger vendredi dernier. La mise sous mandat de dépôt des 18 jeunes manifestants « coupables » d’avoir revendiqué leur amazighité, en brandissant un drapeau culturel, qui n’est absolument pas une remise en cause de l’emblème national sur lequel l’unanimité ne peut souffrir d’aucune équivoque, a donc suscité un élan de solidarité grandiose de la part des robes noires de la wilaya de Tizi Ouzou.
Ces derniers, malgré une chaleur torride de plus de 45 °C à l’ombre, ont bravé cette dernière en marchant dans la ville des Genêts hier. C’est au niveau de la cour de justice située à l’entrée ouest de la ville que les avocats de Tizi Ouzou se sont d’abord rassemblés, en brandissant aussi bien le drapeau national qui est sacré bien entendu que le drapeau amazigh qui n’est autre qu’un symbole de la culture et de l’identité amazighes qui représente les peuples amazighs de toute l’Afrique du Nord. Après quoi, les avocats ont entamé leur marche jusqu’au tribunal du centre-ville.
Tout en battant le pavé, les avocats ont scandé des slogans en faveur d’un changement pacifique, mais radical du système politique qui a géré le pays depuis des décennies.
D’autres slogans exigeant l’indépendance de la justice et l’instauration d’un Etat de droit ont aussi été mis en avant. Mais le slogan principal, hier, a été incontestablement l’exigence de la libération des 18 manifestants « qui n’ont rien fait qui mérite une telle sentence » d’après les avocats. « Les accusations, voire les peines lourdes que risquent d’écoper les 18 manifestants mis en détention provisoire, ne sont pas fondées car le drapeau amazigh symbolise la culture, l’histoire et la langue amazighe des peuples d’Afrique du Nord et de Tamazgha en général, ainsi que de ses habitants », a souligné l’un des avocats ayant pris part à la marche de Tizi Ouzou, hier.
En marge de la marche qui a eu lieu hier, un débat a été engagé sur l’éventualité d’organiser une manifestation des avocats à Alger, afin d’exiger la libération des détenus accusés du port du drapeau amazigh lors de la marche d’Alger de vendredi dernier.
Cette question sera proposée à l’Ordre national des avocats pour être tranchée. Il faut rappeler que depuis l’arrestation des mis en cause, un grand élan de solidarité est exprimé à l’égard de ces derniers dans les quatre coins du pays où des actions de protestation pour exiger la libération des concernés ont été organisées, presque quotidiennement depuis samedi dernier. Les Algériens, de toutes les régions ont rejeté toute tentative visant à les diviser.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes édition de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours