{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

AVEC UN TAUX DE RÉUSSITE DE 64,73%

Les filles meilleures que les garçon

Les résultats du baccalauréat 2010, rendus publics hier, révèlent une prédominance des filles par rapport aux garçons, confirmant une tendance apparue ces dernières années.

Sommes-nous en train d´assister à une véritable révolution des femmes en Algérie? C´est la question qui se pose depuis que les filles réussissent mieux dans leurs études que les garçons. Cette tendance s´est confirmée une nouvelle fois cette année. En effet, la promotion de bacheliers admis à l´examen du baccalauréat de la session de juin 2010 met en exergue le fait que 64,73% de filles ont obtenu leurs diplômes contre 35,27% de réussite pour les garçons.
Une nouvelle fois, les filles ont mieux réussi que les garçons. Ce constat est relevé depuis quelques années à tous les niveaux scolaires, aussi bien dans le primaire, le moyen, le secondaire ou encore universitaire. Mais alors, quelles sont les raisons de cette prédominance, alors que plusieurs métiers et fonctions en Algérie se féminisent de plus en plus?
La plupart des observateurs avancent que les filles sont tout simplement plus studieuses et ont plus de facilité et sont confortées par l´accès sans entrave au système éducatif national. Ils estiment, dans ce sens, que les filles redoublent et abandonnent moins leurs études, contrairement aux garçons qui préfèrent entrer dans la vie active plus tôt et ce au détriment de leur instruction.
Aussi, les filles aspirent à atteindre des niveaux très élevés dans leur cursus et cela se traduit naturellement par leur forte présence aujourd´hui.
Les statistiques le confirment. L´année dernière, les résultats du baccalauréat ont affiché la prédominance des filles aussi bien au niveau des inscrits que du total des admis et des bénéficiaires de mentions avec un taux de 58%.
Pareil pour l´examen du Brevet d´enseignement moyen (BEM), où les filles étaient largement en tête cette année avec un taux de 68,38% tout comme l´année précédente d´ailleurs où leur taux de réussite avait atteint 58,37%.
En outre, le cycle universitaire n´est pas en reste de cette évolution ou «révolution» féminine, puisque les filles représentent 52% des effectifs étudiants. Cette «domination» des filles ne s´arrête pas seulement au niveau de l´instruction, elle a fait des incursions même dans certains domaines réservés au sexe masculin, ou considérés jusqu´ici comme son apanage.
Par ailleurs, et selon les résultats communiqués par le ministère de l´Education nationale, la promotion de bacheliers de la session de juin 2010 a atteint un taux inégalé de réussite de 61,23% contre 53% en 2009.
Parallèlement à cette évolution quantitative, une nette amélioration a été enregistrée au plan qualitatif avec un record de 49 mentions «excellentes». Les mentions «très bien», «bien» et «assez bien» sont, quant à elles, respectivement de 5172, 23.636 et 63.575. Elles constituent avec la mention excellente, un total de 92.432, soit 43,49% de l´ensemble des candidats.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes édition de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours