{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Le panel déploie un agenda de rencontres très dense à travers le pays

Les premiers jalons du dialogue

Une délégation de l’Instance, conduite par Karim Younès, a rendu visite à Ali Yahia Abdennour, en son domicile.

L’Instance nationale de dialogue et de médiation entamera dès aujourd’hui une série de rencontres à travers le pays. la volonté du panel tient dans l’élargissement de l’espace de débat et ne plus le laisser confiné dans la capitale et aux grandes villes. Il est entendu et cela, les animateurs de l’Instance de Karim Younès le savent bien, l’association de l’Algérie profonde au débat apportera certainement de la mesure dans le discours et une meilleure rationalité, en ce sens que la pression idéologique est beaucoup moins forte dans l’intérieur du pays. Il n’est cependant pas question de «diluer» les revendications exprimées par la société civile à Alger, Oran et les autres grandes villes, mais de mettre en lumière une vision des choses, des espoirs nourris par des Algériens que personne n’entend présentement.
Il faut dire que l’expérience des crises et de leur règlement amène à accorder une importance capitale à ce que pensent les citoyens des petites villes et des campagnes. Ils sont autant électeurs que ceux des grandes villes et peuvent constituer un poids conséquent pour contrebalancer le discours trop idéologisé des élites politiques. Il faut dire que l’ensemble des grandes décisions stratégiques prises par les autorités, quand bien même celles-ci n’étant pas «démocratiques», ont associé l’Algérie profonde. En cela, les animateurs du panel n’ont pas tort de «prendre la température» du Hirak et de ses aspirations parmi les citoyens, aujourd’hui quelque peu oubliés par les partis et certaines personnalités qui font un peu trop dans le raccourci. Cette initiative, annoncée avant-hier par la constitutionnaliste Fatiha Benabou ira crescendo, jusqu’à prendre sa vitesse de croisière et devra aboutir à la fin du mois en cours. A cette date, l’on est censé avoir une cartographie de l’opinion algérienne par rapport au Mouvement populaire, aux préalables, au dialogue et à la présidentielle. Cela donnera au panel l’opportunité d’aller vers la conférence nationale «armé» de précieuses informations à même de rapprocher l’Instance vers l’objectif du consensus.Avant d’engager le «Tour d’Algérie», l’Instance de Karim Younès a reçu, avant-hier, des partis politiques et des organisations de la société civile. Il y a lieu de souligner l’absence dans la liste donnée par le panel, d’acteurs «lourds» de la scène nationale. Un parti en voie de création, une association des gardes communaux, inconnus au bataillon sont les premiers d’une longue liste que le panel promet longue et la plus complète possible. A ce propos, il est question de tenir des séances de travail avec l’ensemble des organisations patronales, membres de la tripartite, l’Ugta, ainsi que des patrons «indépendants» et de jeunes porteurs de projets Ansej. Cela en sus des organisations syndicales autonomes.
Le seul bemol dans la démarche de l’Instance de Karim Younès, ces deux derniers jours, aura été la déclaration de Ali Yahia Abdennour, qui a reçu chez lui, une délégation du panel, le 17 août dernier. Dans une déclaration rendue publique, hier, le militant des droits de l’homme a dit avoir réaffirmé ses «préoccupations devant la situation politique, économique et sociale que vit notre pays», tout en soulignant que «pour moi, le panel de dialogue et de médiation mis en place n’est pas sur la bonne voie pour apporter les réponses aux attentes de la population».
Et Ali Yahia Abdennour d’inviter ses visiteurs «d’explorer d’autres moyens pour aller réellement dans le sens des revendications reprises par des millions d’Algériennes et d’Algériens chaque vendredi». Cette réaction, du reste attendue, compte tenu des positions antérieures du grand militant et ancien président de la Laddh, n’est, espérons-le pas tombée dans l’oreille d’un sourd et les animateurs de l’Instance sauront en faire un bon usage, au même titre d’ailleurs que des milliers d’observations que feront les Algériens à l’occasion d’un dialogue qui promet d’être dense et inédit dans l’histoire de l’Algérie indépendante.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes édition de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours