{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Des milliers de personnes à Taourirt, hier

Matoub, comme si cela datait d’hier…

C’est devenu une tradition depuis le premier anniversaire de l’assassinat de Matoub, en 1998, chaque année, des milliers de ses fans ne ratent jamais ce rendez-vous.

Des milliers de personnes en provenance de plusieurs wilayas du pays ont fait le déplacement, hier, mardi, vers le village Taourirt Moussa dans la région des Ath Douala dans le cadre de la commémoration du vingt-et-unième anniversaire de l’assassinat du poète-chanteur et militant Matoub Lounès. Comme il fallait s’y attendre, dès la première heure de la matinée, le chemin qui relie le chef-lieu de la daïra d’Ath Douala au village Taourit Moussa a été pris d’assaut par des centaines de voitures, de fourgons et bus de transport. Ils sont ainsi venus très nombreux des deux wilayas de Béjaïa et Bouira mais aussi des quatre coins de la wilaya de Tizi Ouzou, ainsi que de Boumerdès et d’Alger pour rendre hommage à celui qui n’a pas hésité à consentir le sacrifice suprême pour une Algérie meilleure et pour une démocratie majeure telle qu’il le clamait haut et fort, avec sa voix rauque de révolté insoumis et ce, dans son album édité en 1991, «Regard sur l’histoire d’un pays damné». En effet, c’est devenu une tradition depuis le premier anniversaire de l’assassinat de Matoub, en 1999, chaque année des milliers de ses fans ne ratent jamais ce rendez-vous avec leur idole, qui, même mort, depuis plus de deux décennies, demeure dans les cœurs et surtout, sa voix reste indétrônable car ses 220 chansons retentissent tous les jours un peu partout pour bercer les âmes sensibles et pour rappeler ses messages et ses testaments. Notamment ceux appelant à la fraternité. Et hier, justement, chacun a mis sa casquette politique de côté pour venir rendre hommage au poète assassiné qui rassemble, même si physiquement il n’est plus de ce monde. Les traditionnels recueillements à Tala Bounane (le lieu de son assassinat) et sur sa tombe au village Taourirt Moussa ont eu lieu hier entre 9 heures et 14 heures. La nouveauté cette année, c’était la pose de la première pierre pour la réalisation de deux statues à l’effigie de deux figures emblématiques de l’Algérie. Le premier n’est autre que le militant nationaliste Imache Amar qui fut l’un des piliers de l’Etoile Nord-Africaine. Et le second est, bien entendu, Matoub Lounès. Deux figures de proue dans l’histoire contemporaine de l’Algérie d’avant et d’après l’indépendance, nés tous les deux dans ce versant de la Kabylie profonde (Ath Douala). De nombreuses personnalités ont pris part à cette pose de la première pierre des deux statues qui seront érigées à l’entrée du chef-lieu de la daïra d’Ath Douala, en provenance de Tizi Ouzou. En plus des mem-bres de la Fondation Matoub Lounès dont la sœur du poète, de nombreuses personnalités du monde de la culture et du monde politique ont marqué de leur présence, hier, au village Taourirt Moussa cette commémoration à l’instar de l’un des dirigeants du FFS (Front des Forces socialistes), Ali Laskri. Ce dernier a d’ailleurs rappelé, lors d’une courte intervention devant la presse l’apport incontestable du regretté Matoub Lounès au combat aussi bien pour la démocratie en Algérie que pour la reconnaissance officielle de la langue et de la culture amazighes longtemps frappées d’ostracisme. Ali Laskri a en outre invité le pouvoir à prendre les mesures de détente nécessaires pour apaiser le climat qui prévaut actuellement en Algérie. Pour sa part, Malika Matoub, présidente de la fondation éponyme a appelé les citoyens qui prendront part à la marche de vendredi prochain (le 28 juin) à brandir massivement les portraits de Matoub Lounès en guise d’hommage au Rebelle, mais aussi afin d’interpeller le pouvoir pour la réouverture du dossier de l’assassinat de Matoub Lounès au moment où on parle de la libération de la justice en Algérie.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes édition de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours