{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Affaire Tahkout

Nouveau mandat de dépôt pour Amar Ghoul

Le wali d’El Bayadh a été auditionné, hier, à la Cour suprême, dans la même affaire et remis en liberté.

L’ex-sénateur du tiers présidentiel et ancien ministre des Travaux publics, Amar Ghoul, a été placé à nouveau en détention provisoire. Le chef du parti TAJ est cette fois mis derrière les verrous pour l’affaire Mahieddine Tahkout dans le cadre de laquelle il a été entendu, hier, par le conseiller enquêteur de la Cour suprême. L’ancien ministre des Travaux publics est poursuivi pour octroi d’avantages non justifiés en violation de la réglementation et mauvaise utilisation de la fonction, selon le communiqué de la Cour suprême. Amar Ghoul croupit depuis jeudi dernier à la prison d’El Harrach dans le cadre de l’affaire des privilèges accordés à l’homme d’affaires Ali Haddad. Dans ce dossier, de lourdes charges ont également été retenues contre lui dont l’octroi délibéré d’indus privilèges à autrui lors de la passation de marchés en violation des dispositions législatives et réglementaires, l’abus de fonction, la dilapidation de deniers publics, corruption et conflit d’intérêts.
Amar Ghoul, qui a renoncé, il y a quelques semaines, à son immunité parlementaire pour permettre à la justice de suivre normalement son cours, sera sûrement appelé à comparaître dans l’affaire de l’autoroute Est-Ouest. Un dossier qui devra être réexaminé prochainement. Le wali d’El Bayadh, Mohamed Djamel Khanfar, a également été auditionné, hier, par le conseiller enquêteur près la Cour suprême. Il a été entendu dans la même affaire de l’oligarque Mahieddine Tahkout. Selon le communiqué du parquet général, Mohamed Djamel Khanfar est poursuivi pour abus de fonction et dilapidation de deniers publics. Le conseiller enquêteur a décidé de laisser le wali, pour le moment, en liberté.
A noter également que le procès en appel de l’homme d’affaires Ali Haddad, poursuivi pour faux et usage de faux, a été reporté au 28 juillet prochain par le tribunal de Bir Mourad Raïs. Ali Haddad a été condamné le 17 juin dernier par le même tribunal à une peine de 6 mois de prison ferme, assortie d’une amende de 50 000 DA, pour la détention de deux passeports. Ses avocats avaient fait appel du verdict prononcé à l’encontre de leur client dans l’espoir d’obtenir la relaxe. Il est à rappeler qu’Ali Haddad a été arrêté fin mars dernier au poste frontalier d’Oum Teboul alors qu’il faisait l’objet d’une interdiction de sortie du territoire national. Il avait en sa possession deux passeports, près de 4 000 euros et 400 000 DA. L’ex-patron du Forum des chefs d’entreprise ne risque pas de sortir de prison de sitôt puisqu’il est poursuivi pour plusieurs autres affaires impliquant une grande partie des ex-hauts responsables de l’Etat dont à titre d’exemple les deux ex-Premiers ministres Ahmed Ouyahia et Abdelmalek Sellal et au moins sept ex-ministres, à savoir Amar Tou, Boudjema Talai, Karim Djoudi, Amara Benyounès, Abdelkader Bouazghi, Amar Ghoul, Abdessalem Bouchouareb ainsi que les deux ex-walis, Abdelkader Zoukh, d’Alger, et Mohamed Djamel Khanfar. A bien voir, les deux hommes d’affaires, Ali Haddad et Mahieddine Tahkout sont à l’origine de l’implication de l’ensemble des politiques algériens. Ce qui prouve donc qu’en Algérie, l’argent sale et la politique ont toujours fait bon ménage. C’est bien la mafia politico-financière qui avait fait main basse sur les richesses du pays depuis des années, le menant droit vers la faillite.
Aujourd’hui, une lourde responsabilité pèse sur les épaules de la justice qui doit mener une lutte sans merci contre les corrompus de la République. Il ne s’agit pas de précipitation, de procès expéditifs ou de règlements de comptes, mais de justice. Tous ceux qui ont volé l’argent du peuple et ont abusé de sa confiance doivent être punis. L’argent doit être récupéré.
C’est là la volonté et le vœu de tout un peuple qui rêve de vivre enfin dans un Etat de droit !

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours