{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Figue de barbarie

Un fruit prisé à Bouira

Le fruit est également très populaire dans le pourtour méditerranéen.

Dans son développement, la société algérienne perd des valeurs ancestrales. Au passé, la Kabylie en particulier était réputée pour ses fruits que sont la figue (lakhrif) et la figue de Barbarie, poire cactus (akarmous). «Elle est cultivée à grande échelle au Maghreb, en chine et au mexique. En Afrique du Nord, on l’appelle «tchimbu», «tahendit», et «taknarit», «takermust» en tamazight ; dans le nord et dans d’autres régions, on la surnomme hanndia (l’indienne) ou kermus en nsara (la figue des chrétiens), ces deux appellations évoquant l’introduction en Afrique du Nord par les Européens à partir des Indes occidentales. On la trouve en pousse spontanée partout en Afrique du Nord, mais elle y était inconnue avant 1942, date de la découverte des Amériques et ne s’y est propagée à grande échelle qu’à partir du xixe siècle. La plante constitue par ailleurs, de bonnes haies.
Le fruit est également très populaire dans le pourtour méditerranéen, poussant notamment dans les régions chaudes d’italie comme la Sicile, la sardaigne ou encore les pouilles, consommé localement ou exporté. En Italie, on l’appelle fico d’india (littéralement, «figue d’Inde»). Dans la nature, ce fruit sert d’aliment à de nombreuses espèces animales, rongeurs, oiseaux et insectes. Dans son fonctionnement et afin de raffermir les liens de fraternité, ces produits s’offraient tout comme le lait, l’huile d’olive. De nos jours même dans les coins les plus enclavés on vend tout. C’est là un signe de la sédentarisation qui avance. Aucun mal à ça sauf quand on voit les prix.
La banane importée depuis les lointains pays africains ou d’Amérique du Sud arrive sur les étals et coûte actuellement moins de 150 DA le kilogramme. La figue de Barbarie et malgré ses vertus est cédée au même prix et quelquefois plus cher avec à la clé un vendeur qui vous dit qu’à ce prix, ce fruit n’est pas rentable. Tout le monde sait que le plant a toujours été utilisé comme clôture et ne fait l’objet d’aucun entretien. Le coût peut être justifié par les vertus de cet aliment. Considérée comme l’une des huiles les plus chères au monde, l’huile de pépins de figue de Barbarie offre trois à quatre fois les avantages de l’huile d’argan. La forte concentration en vitamine E est plus importante que n’importe quelle autre huile sur le marché (supérieure à 100 mg/100 g comparée aux 65 mg/100 g de celle de l’huile d’argan) ce qui en fait un puissant anti-oxydant. Son huile est souvent utilisée dans les cosmétiques pour ses vertus hydratantes.
Sa richesse en acides gras, en vitamine E et en stérols lui permet de lutter contre l’effet néfaste des radicaux libres. Cette huile est souvent utilisée dans la composition des crèmes hydratantes pour le visage. Son effet antioxydant en fait aussi un ingrédient utile dans la composition des produits anti-cernes ou antirides. L’autre raison du prix élevé demeure le goût qui est très doux, très différent d’après les couleurs, et très apprécié des connaisseurs. Il se mange de préférence très frais. On peut en faire des jus de fruits ou des confitures. La difficulté de sa consommation vient de la cueillette et de la découpe de la peau car celle-ci est pourvue de glochides, minuscules épines invisibles à l’œil nu, mais très agressives et très difficiles à enlever.
Toutes ces raisons ne justifient pas le prix d’un fruit qui n’a besoin ni d’un quelconque entretien ni d’un effort humain dans sa production. Si par le passé il était gracieusement offert, de nos jours, ils sont nombreux à venir des villages alentour à Bouira pour vendre au prix fort ce fruit conseillé aux diabétiques. Sur l’échelle de la qualité, la poire cactus d’Ath Laksar mène le bal en raison de son volume, sa couleur et sa saveur.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes édition de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours