{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Constantine

Un moment fabuleux

Avant même que l’arbitre ne siffle la fin du match disputé en finale de la CAN entre l’Algérie et le Sénégal, les supporters avaient déjà pris d’assaut la rue, au coup de sifflet final les Constantinois d’une seule voix ont crié victoire. Des youyous, feux d’artifice et drapeaux aux balcons, alors que dans la rue des dizaines de voitures aux couleurs de l’emblème national formaient des cortèges qui allaient sillonner toute la ville. Cela fait 29 ans que les Algériens attendent cette coupe, 29ans sont passés où l’Algérie avait vécu les pires années, aujourd’hui sa patience a fini par payer et quel prix ? Une coupe d’Afrique bien méritée où l’Equipe nationale avait gagné 24 matchs avec presque un sans-faute. Une vraie délivrance et une joie extraordinaire ont marqué la ville jusqu’à hier matin. Des scènes de danse se sont spontanément formées dans de multiples quartiers où l’ambiance fut grandiose. Les Algériens vivaient un moment historique avec un cocktail d’émotions où se mêlaient larmes et rires. La sélection nationale, victorieuse de la 32e édition de la CAN 2019 a su tenir sa promesse, en donnant lieu à des scènes de liesse après une victoire arrachée face à un adversaire qui n’hésitait plus à entrer dans le jeu de l’agressivité pour égaliser. Néanmoins, dans une finale de coupe, c’est le résultat qui compte et l’essentiel « est là nous sommes heureux et fous de joie », dira un supporter avec sa famille sortis fêter la victoire des Fennecs. Pour Leila : « C’est le plus beau jour de ma vie, j’ai eu mon bac hier, et aujourd’hui je savoure la victoire de notre équipe, je suis dans les nuages. » Pour Lyes « waw ! Ce fut dur, j’ai vécu les 10 dernière minutes comme un fou, ce fut les plus longues de ma vie, mais enfin El Kahloucha est à nous ». Le « 1, 2,3 viva l’Algérie» résonnait partout, des chants en faveur de l’Equipe nationale également. Pour bien encadrer cette manifestation, la police avait prévu un important dispositif sécuritaire, notamment que le match avait été diffusé en direct depuis le stade Ben Abdelmalek-Ramdane où se sont joints des milliers de spectateurs qui donneront lieu a une fête éblouissante au centre-ville. La fête a duré jusqu’à tôt dans la matinée d’hier. On entendait encore les klaxons vers 6 heures du matin. Ça restera une date mémorable dans l’histoire du sport algérien et dans l’esprit des Algériens. L’Equipe nationale vient de décrocher sa deuxième coupe et a été décorée de sa seconde étoile. Constantine comme toutes les autres villes a vécu un moment fabuleux.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes édition de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours