{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

La réhabilitation des hôtels publics à Tizi Ouzou retardée

C’est mal barré !

Ils ne seront réceptionnés qu’en 2020 pour cause des «retards» enregistrés au niveau des chantiers.

La réception de trois des six hôtels du secteur public en réhabilitation au niveau de la wilaya de Tizi Ouzou, prévue pour cette saison estivale a encore été repoussée à l’année prochaine, a-t-on appris hier auprès du directeur local du tourisme. Il s’agit des hôtels Amraoua au chef-lieu de wilaya, El Arz à Tala-Guilef (60 km au sud de Tizi Ouzou) et Tamgout à Yakourene (40 km à l’est de Tizi Ouzou), gérés par l’Entreprise de gestion touristique (EGT) centre qui ne seront réceptionnés qu’en 2020 pour cause des «retards» enregistrés au niveau de ces chantiers. «L’opération de réhabilitation de ces hôtels enregistre, en effet, beaucoup de retard. C’était mal parti dès le départ, notamment à cause de la non-implication de la direction du tourisme dont le rôle était uniquement le suivi des projets», a déploré, à ce propos, Rachid Ghedouchi. Annoncée pour cette année, la réception de ces hôtels en plus des trois autres, Lalla Khedidja et Belloua situé au chef-lieu de wilaya et le Bracelet d’Argent à Beni-Yenni (70 km au sud de Tizi Ouzou) gérés par l’Entreprise touristique de Kabylie , enregistre beaucoup de retards dans l’avancement des travaux sur les chantiers. L’opération de réhabilitation de six hôtels publics que compte la wilaya a été inscrite en 2015, dans le cadre d’une opération de modernisation des infrastructures touristiques au niveau national lancée par le ministère du Tourisme, de l’Aménagement du territoire et de l’Artisanat, avec un budget de 1 315 milliards de centimes pour une durée de 15 mois. Confiés dans un premier temps à deux entreprises italiennes et un bureau d’études et de suivi étranger, les travaux n’ont commencé effectivement sur sites qu’en 2017, pour non-conclusion dans les délais impartis des procédures administratives (publication des avis d’appel d’offres, évaluation des offres et attribution des marchés).
En mai dernier, indique Ghedouchi, «le contrat des deux sociétés italiennes ainsi que celui du bureau d’études et de suivi étranger ont été résiliés, un autre avis d’appel d’offres a été lancé et deux entreprises ainsi qu’un nouveau bureau d’études nationaux ont été retenus», pour reprendre les travaux. S’agissant des trois hôtels gérés par l’ETK, le taux d’avancement des travaux sur les chantiers varie entre 70 et 85% sauf pour le Bracelet d’Argent qui «sera réceptionné en ce mois de septembre», et les deux autres lors du premier semestre de l’année prochaine, a indiqué le même responsable. Notons que ces hôtels, une fois réceptionnés, renforceront de quelque 1 200 lits, la capacité du parc hôtelier de la wilaya, qui compte actuellement 33 infrastructures offrant 18 000 places.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes édition de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours