{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Tenues pour les élèves du primaire les plus démunis

Il fallait y penser

Ces enfants ont le droit de passer leurs examens dans les mêmes conditions que tous.

Les actes de bienfaisance se multiplient durant le mois de Ramadhan, mais se limitent généralement à la distribution de la nourriture, mais pour une fois l’on assiste a un acte très spécial. Ainsi à l’initiative de la Fédération des parents d’élèves, présidée par Khamissa Aloui, pas moins de 20 élèves des écoles primaires à travers le territoire de Constantine, ont pu bénéficier de tenues complètes pour pouvoir passer leurs examens avec leurs camarades, sans aucun complexe. Ces enfants n’auront rien à envier aux plus aisés. Dans ce contexte, Madame Khamissa ne manquera pas de souligner à L’Expression : « On voulait sortir un peu de cette habitude de distribuer tout le temps de la nourriture aux plus nécessiteux et on a pensé à ces enfants du primaire qui vont bientôt passer leurs examens de fin d’année, pour leur rendre le sourire, sans pour autant leur faire sentir qu’ils sont différents, par leur pauvreté. Ces tenues sont comme des récompenses et non des dons pour les distinguer des pauvres ». L’évènement qui a eu lieu au Centre de formation des affaires religieuses a vu la présence des autorités locales, de parents d’élèves et d’enseignants. L’ambiance fut très amicale d’ailleurs, où ces enfants particulièrement démunis ont pu recevoir leurs tenues. 20 enfants rentreront chez eux avec le sourire. Eux qui attendent toujours de porter ce que les autres jettent ont enfin des tenues neuves avec chacun son goût. Leurs parents, également présents à cet évènement ne manqueront pas d’exprimer leur reconnaissance et leur gratitude à l’égard de la fédération, mais surtout à Mme Khamissa, qui était à l’origine de cette initiative. Cette dernière confie, en la circonstance, que « cela ne sera pas la dernière fois, c’est juste un début, notre but est d’encourager et de satisfaire nos enfants. Ces derniers ne doivent pas se sentir amoindris par rapport à d’autres. Ces enfants ont le droit de passer leurs examens dans les mêmes conditions que tous. L’objectif est de surtout combattre cette forme d’exclusion ».

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes édition de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours