{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

51 individus arrêtés depuis le 1er Mai à Tizi Ouzou

La drogue envahit la Kabylie

Le nombre d’individus interpellés dans le cadre du trafic de drogue croît de manière vertigineuse.

Cinquante-et une personnes ont été arrêtées par la police ces dernières semaines, dans la wilaya de Tizi Ouzou dans des affaires de trafic de drogues (kif traité et cannabis). Ce bilan ne concerne que les affaires traitées par les services de la police sans compter celles dont s’occupent les services des dizaines de brigades de gendarmerie existant sur le territoire de la wilaya. Ces chiffres sont vraiment alarmants. Le nombre d’individus interpellés par les services de sécurité dans le cadre du trafic et de la commercialisation de la drogue ne cesse de croître, de manière vertigineuse, dans la wilaya de Tizi Ouzou. Il y a moins d’une semaine, un dangereux groupe de malfaiteurs qui sévissait à l’échelle nationale a été démantelé par la police de la sûreté de daïra de Ouaguenoun. Sans compter les 11 autres personnes qui avaient été arrêtées jour de l’Aïd el Fitr en possession d’une importante quantité de kif traité ou de cannabis destinés à la vente à Tizi Ouzou-ville et à Draâ El Mizan. En additionnant ce mini-bilan à celui des individus arrêtés au début de ce mois ajouté aux 31 appréhendés pendant le mois de mai dernier, le bilan global donne un total de cinquante et un dealers mis sous les verrous depuis le 1ère mai dernier. Effarant ! En effet, le bilan du mois de mai, récapitulant les différentes interventions et affaires élucidées par la sûreté de wilaya de Tizi Ouzou, rendu public, hier, par la cellule de communication de cette dernière, fait ressortir qu’au volet relatif aux infractions à la législation des stupéfiants et substances psychotropes, les services en question ont eu à traiter 21 affaires, mettant en cause 31 personnes.
15 ont été présentées au parquet, 10 ont été placées en détention préventive, une a été placée sous contrôle judiciaire, trois ont été citées à comparaître, une a été laissée en liberté provisoire. 12 dossiers judiciaires ont été transmis au parquet dans ce genre d’affaires. Par ailleurs, au chapitre des affaires relatives aux crimes et délits contre les personnes, (coups et blessures volontaires, menaces et injures, etc.), les services de la police judiciaire ont traité 96 affaires, mettant en cause 125 personnes. Parmi ces dernières, 20 ont été présentées au parquet, dont une a été mise en détention préventive, 18 ont été citées à comparaître, une a été laissée en liberté provisoire, et 87 dossiers judiciaires ont été transmis au parquet. En ce qui a trait aux affaires relatives aux crimes et délits contre les biens, (atteinte aux biens, vols simples et dégradation), les mêmes services ont eu à traiter 45 affaires, mettant en cause 52 personnes parmi lesquelles 10 ont été présentées au parquet, dont cinq mises en détention préventive et cinq autres ont été citées à comparaître alors que 38 dossiers judiciaires ont été transmis au parquet. La cellule de communication de la sûreté de wilaya a révélé, en outre, que durant le mois de mai dernier, au volet des affaires relatives aux crimes et délits contre la chose publique (ivresse publique et manifeste, conduite en état d’ivresse, outrage à corps constitué), 19 affaires ont été classées où sont cités 25 mis en cause dont les dossiers judiciaire ont été transmis au parquet. La même source a indiqué, hier, que s’agissant des atteintes aux bonnes mœurs, sept affaires ont été traitées, impliquant neuf : deux ont été présentées au parquet, une a été placée sous contrôle judiciaire, une a été citée à comparaître, et six dossiers judiciaires ont été transmis au parquet.
Quant au volet relatif aux infractions économiques et financières, les mêmes services ont eu à traiter 20 affaires, impliquant 20 personnes : quatre ont été présentées au parquet, une a été placée en détention préventive, trois ont été laissées en liberté provisoire, et 17 dossiers judiciaires ont été transmis au parquet. Par ailleurs, ajoute-t-on, dans le cadre de la lutte contre la criminalité urbaine, 254 opérations coup de poing ont été initiées durant la période considérée, ciblant 385 endroits publics comme les quartiers sensibles, lieux publics, cafés maures, marchés, gare routière et chantiers de construction. Au total, 3 387 personnes ont été contrôlées parmi lesquelles 41 ont été présentées au parquet pour divers délits. Ainsi, cinq individus l’ont été pour port d’armes prohibées, 11 pour détention de stupéfiants et psychotropes, neuf personnes faisant objet de recherche et une autre pour séjour illégal. Les 15 autres ont été appréhendées pour d’autres délits. Ces opérations se sont soldées par la mise en détention préventive de trois personnes.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes édition de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours