{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Pénurie d'eau depuis le début de l'été

Qui étanchera la soif des Tizi Ouzéens ?

Le barrage de Taksebt est plein et l’eau coulera à flots l’été prochain, avaient clamé tous les responsables à tous les niveaux.

Plus de la moitié des villages de la wilaya de Tizi Ouzou sont dépourvus d’eau, plus particulièrement depuis le début du mois de juillet. Un constat incontestable que reconnaissent même les responsables locaux de l’Algérienne des eaux (ADE). Pourtant, en février dernier, tous les responsables concernés s’étaient précipitamment réjouis de la grande quantité de pluie tombée pendant l’hiver dernier. Le barrage de Taksebt est plein et l’eau coulera à flots l’été prochain, avaient clamé tous les responsables concernés à tous les niveaux. Que s’est-il donc passé entre-temps et qui a engendré cette grave pénurie d’eau qui n’épargne même pas les grandes communes balnéaires comme Azeffoun et Tigzirt. Dans ces deux localités, on peut le dire sans risque de se tromper, que la saison estivale a été gâchée cette année à cause du problème de l’indisponibilité de l’eau potable. Des chiffres concernant le nombre d’estivants s’étant rendus dans ces deux villes côtières montrent que le taux de fréquentation des plages de Tizi Ouzou a baissé de la moitié par rapport à l’été 2018. A Azeffoun et Tigzirt, l’eau courante dans les robinets est une utopie. En plus de ces daïras à vocation touristique, la crise de l’eau touche régulièrement au moins 50 % des communes de la wilaya de Tizi Ouzou. Même des villages situés tout près du barrage d’eau de Taksebt restent plusieurs jours sans être alimentés en eau potable. C’est le cas de l’un des plus grands villages de la commune de Tizi Ouzou, à savoir Issiakhen Oumeddour. Dans ce village situé à proximité du barrage d’eau de Taksebt, l’eau est devenue une denrée rare. Les citoyens témoignent que leur village était alimenté H24 en eau potable et qu’ils n’ont jamais connu de crise d’eau. Curieusement, c’est depuis que le barrage de Taksebt est entré en service que la pénurie a commencé avant de s’exacerber. Les habitants de ce village à l’instar de pas mal d’autres ont observé plusieurs actions de protestation afin d’interpeller les autorités sur leur calvaire au quotidien. Il en est de même pour les habitants de la majorité des villages de la daïra de Maâtkas où l’eau ne visite les robinets que rarement. Même les maires des deux communes dépendant de la daïra de Maâtkas ont exprimé leur impuissance, voire leur dépit face à la persistance de la pénurie d’eau. Toutefois, ce sont les habitants de la commune de Souk El Thenine qui sont plus défavorisés en la matière. Dans d’autres localités comme Draâ El Mizan, Mekla, Aït Khellili, Yakourene, Bouzeguène, Ait Yahia Moussa, les citoyens font face également à cette situation qui rend la vie quotidienne extrêmement difficile pour ne pas dire intenable. Cette crise d’eau persiste depuis plusieurs semaines en dépit du fait que les réserves d’eau notamment au niveau du barrage de Taksebt permettrait d’alimenter toute la wilaya et ce, jusqu’à l’hiver prochain. Où est donc le problème ? Les responsables de l’Algérienne des eaux (ADE) y répondent. Ce sont les conduites d’eau qui sont à l’origine du mal. Une grande partie de ces conduites sont dans un piteux état, selon les responsables concernés. D’autres causes sont aussi mises à l’index comme les branchements illicites d’eau qui sont très nombreux dans la wilaya de Tizi Ouzou. Il y a aussi le problème des fuites d’eau puisqu’un cinquième de l’eau pompée se perd dans la nature. Le déficit financier criard que connaît l’ADE dû, notamment au fait qu’une bonne partie des abonnés ne règle pas ses factures n’est pas du tout étranger à cette situation puisque l’ADE ne peut pas faire face aux travaux de réfection des conduites abîmées ainsi qu’à assurer un entretien régulier de ces dernières. Y a-t-il un problème de mauvaise gestion dans tout ça ? Personne ne pourra répondre à cette question. Du moins pour l’instant. 

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes édition de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours