{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Après la qualification des verts en finale

L’Algérie dans l’euphorie

L’Algérie retrouve le Sénégal, pour la deuxième fois dans cette CAN-2019 en Egypte. Après un premier match dans la phase des poules, remporté par les Verts par la plus petite des marges, les deux teams se retrouvent, cette fois-ci en finale, vendredi prochain au Caire à 20h.

Spécialiste du football africain, Claude Le Roy avait prédit une finale entre les deux sélections : « Je pense qu’on pourrait assister à un deuxième match Algérie-Sénégal en finale. » Et il avait raison. Lors de ces retrouvailles, les Sénégalais seront revanchards et feront en sorte à ce qu’ils ne soient pas piégés comme ce fut le cas lors du premier tour. Le Roy avait bien fait remarquer au passage qu’« un match de foot peut basculer par malchance », ce qui fait que la vigilance est de mise. Cette deuxième confrontation entre Sénégalais et Algériens sera différente de la première, d’autant que les deux sélectionneurs, Djamel Belmadi et Aliou Cissé, savent qu’elle se jouera sur un détail. Belmadi a bien insisté, d’ailleurs, à chacune de ses sorties médiatiques en martelant qu’« il est important que l’Algérie retrouve sa place parmi les grands de l’Afrique ».
Après avoir battu le Nigeria, l’Algérie disputera donc pour la troisième fois de son histoire une finale de cette prestigieuse compétition. La première finale de la CAN pour les Verts l’a été, ironie du sort, au Nigeria même. C’était en 1980. Et cette finale les Verts l’ont jouée le 17 mars 1980 face aux Super Eagles du Nigeria au Lagos Stadium. Les Nigérians avaient battu les Verts (3-0) dans un stade plein à craquer et les Algériens étaient tellement sous pression qu’ils ont dû renoncer à « provoquer » les Nigérians chez eux.
Et ce n’est que dix ans après que l’Algérie s’est qualifiée pour la deuxième fois en finale de cette CAN. C’était lors de l’édition qui s’est déroulée à Alger. La finale avait eu lieu au stade du 5-Juillet face également à cette même sélection nigériane. L’Algérie avait alors battu les Super Eagles (1-0), suite à l’unique but signé Cherif Medjani. L’Algérie avait alors pris sa « revanche » sur le Nigeria. Dimanche dernier, l’Algérie a battu cette même sélection nigériane (2-1) au stade international du Caire en Egypte pour arracher le droit de disputer sa troisième finale. En finale, vendredi prochain au Caire, l’Algérie affrontera le Sénégal, tombeur plus tôt dans la journée de la Tunisie (1-0 AP).
Le Sénégal va jouer, quant à lui, sa deuxième finale d’une CAN après celle de 2002. En 2002, les Lions de la Teranga avaient perdu leur finale au Mali alors qu’à l’époque elle disposait d’une génération dorée avec El Hadji Diouf en vedette. Ils s’étaient inclinés face au Cameroun aux tirs au but. Raillé pour son absence de palmarès, le pays de plus de 15 millions d’habitants tient enfin une seconde chance d’inscrire son nom à la liste des grands d’Afrique, après son unique finale perdue en 2002.
Le sélectionneur Aliou Cissé, bras en l’air et genoux sur la pelouse à la fin du match face à la Tunisie, aura sa revanche : capitaine de l’équipe défaite il y a 17 ans, il sera sur le banc vendredi pour toucher cet or qu’il chasse depuis sa prise de fonctions en 2015. Mais pour ce faire, il faut battre cette Algérie très bien drivée par Djamel Belmadi, qui promet avec ses joueurs qu’ils arracheront ce trophée pour le peuple algérien qui croise les doigts en attendant une confirmation dès vendredi prochain. 

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours