{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

L’EN dans le vif du sujet au Caire

L’EN court toujours derrière son deuxième titre continental depuis 1990, en abordant la CAN-2019 avec la ferme intention de renouer avec la consécration.

La sélection algérienne de football se trouve depuis mardi dernier au Caire où les joueurs affichent la grande ambition d’arracher le trophée africain, pour la première fois après celui de 1990 remporté à Alger.
D’habitude les différents staffs techniques des Verts prennent leurs précautions à la veille de l’entame d’une phase finale de la CAN, en indiquant qu’ils tenteront d’aller le plus loin possible.
Mais, le sélectionneur des Verts, Djamel Belmadi, annonce qu’il veut changer cette mentalité.
« On pourrait me prendre pour un fou, mais il fallait bien changer de discours avec les joueurs et ne pas se contenter de dire qu’il fallait réaliser un bon parcours ou gérer match par match. Nous avons l’ambition de remporter cette CAN »,indique-t-il avec assurance, avant d’ajouter que « je devais changer de discours, ce qui constitue une stratégie, c’est ma manière de fonctionner».
Lors de son dernier point de presse tenu à Sidi-Moussa (Alger) avant le départ à Doha pour le stage pré-compétitif, Belmadi a fait remarquer qu’ «En revanche, je ne garantis rien, je ne veux pas entendre les gens dire que j’ai échoué dans le cas où on ne remporte par cette coupe. Nous allons tout faire pour réaliser cet objectif. Je pense que nous avons le droit de viser le plus haut, c’est légitime».
Aujourd’hui, Halliche retrouve Le Caire, 9 ans après le fameux caillassage du bus des Verts lors des éliminatoires de la Coupe du monde 2010.
Il sera, en quelque sorte, le guide de ses coéquipiers de par sa riche expérience sur les terrains d’Afrique.
Les Verts se trouvent donc depuis mardi à l’hôtel Royal Maxime Kempinski à 20 kilomètres seulement du stade du 30-Juin appelé « Stade des forces aériennes » qui abritera leurs deux premiers matchs du premier tour.
Les dernières retouches avant le Kenya
Dans cette CAN 2019, la sélection algérienne retrouvera pour la troisième fois de suite une vieille connaissance, le Sénégal, dans le groupe C, où évoluent également le Kenya et la Tanzanie, de retour sur la scène continentale après plusieurs années d’absence.
Les joueurs sont concentrés sur leur premier match d’importance dans ce genre de compétition contre le Kenya, prévu dimanche prochain dans la capitale égyptienne.
Pour bien préparer cette entame de la compétition, les Verts ont disputé deux matchs amicaux contre le Burundi (1-1) et le Mali (3-2) à Doha au Qatar avant de rejoindre Le Caire.
L`entraîneur national, Djamel Belmadi, a d’ailleurs qualifié de «bon choix» ces deux sparring-partners, le seul objectif étant de parfaire l’aspect tactique.
«On a plus travailler les aspects tactiques qui risquent de changer en fonction des matchs et de nos adversaires, avec un Burundi qui ressemble plus au Kenya et un Mali qui a presque le même profil que le Sénégal. Deux matchs et deux approches différentes», a-t-il justifié.
Les Verts ont donc foulé, hier, pour la première fois la pelouse du stade Pertrosport où ils doivent disputer leurs deux premiers matchs contre le Kenya puis contre le Sénégal. D’ailleurs, le président de la FAF, Kheireddine Zetchi, seul à avoir fait des déclarations à l’arrivée des Verts au Caire a indiqué que « L’équipe est prête à relever le défi qui l’attend » avant de faire un appel aux médias algériens. « On espère que toute la presse sera avec nous et soutiendra à fond sa sélection nationale ».
Comme s’il y avait l’ombre d’un doute…

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes édition de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours