{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Tunisie 1 - 1 Angola

La Tunisie bousculée par l’Angola

Laissant trop souvent le contrôle du jeu aux Angolais, les Tunisiens ont finalement vu revenir les Palancas Negras sur un but de Djalma (73e).

Déjà l’heure du doute pour la Tunisie: l’équipe d’Alain Giresse a été tenue en échec (1-1) lundi dernier par l’Angola pour son entrée dans la coupe d’Afrique des nations. Favoris au coup d’envoi face à l’Angola, les Tunisiens ont dû se contenter d’un nul (1-1) qu’ils ont même eu à défendre en fin de match. Pour leur entrée en lice, Alain Giresse et ses hommes espéraient certainement mieux. Après s’être arrêtée en quarts de finale en 2015 et en 2017, la Tunisie avait à cœur de commencer cette première CAN à 24 équipes par un succès face aux modestes Angolais. C’est raté (1-1). La faute à une prestation globalement trop brouillonne, notamment d’un point de vue technique. Malgré un duo Sliti-Msakni très remuant devant, les protégés d’Alain Giresse ont manqué de fluidité dans le jeu, mais aussi d’idées pour venir à bout d’un adversaire accrocheur. Les Aigles de Carthage croyaient pourtant avoir fait le plus dur, en ouvrant le score dès la 34e minute sur un penalty victorieux de leur capitaine Youssef Msakni.
Mais, laissant trop souvent le contrôle du jeu aux Angolais, ils ont finalement vu revenir les Palancas Negras sur un but de Djalma (73e). Pour leur retour dans la CAN après deux éditions manquées, les Angolais ont su jouer crânement leur chance pour décrocher le point du nul dans un groupe E où figurent également le Mali et la Mauritanie. «Faire match nul, ce n’est pas satisfaisant pour nous. Nous voulions remporter notre premier match», a pesté le milieu des Aigles Ferjani Sassi.
«On était en train de gagner, on a eu des opportunités de marquer encore, mais on n’a pas su les prendre. La Tunisie était meilleure que l’Angola mais, à cause de nos erreurs défensives, on a pris ce but égalisateur», a ajouté le joueur qui porte les couleurs du club égyptien du Zamalek. C’est la deuxième fois que Tunisiens et Angolais s’affrontent en coupe d’Afrique, leur dernière opposition, il y a 11 ans au Ghana, s’était déjà conclue par un score vierge.
Les Tunisiens, qui partaient pourtant favoris, se sont au contraire montrés trop souvent passifs après la faute dans la surface sur le Dijonnais Naïm Sliti, convertie par Msakni.
Ils devront se ressaisir lors de leur prochain match face aux Aigles maliens, l’ancienne sélection de Giresse, dès vendredi prochain s’ils veulent réussir à passer au second tour, eux dont l’objectif affiché est de dépasser enfin le cap des quarts de finale qui leur est fatal depuis leur sacre de 2004.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes édition de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours