{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

USM Alger

Le club menace de se retirer de la LDC

La direction du champion d’Algérie en titre souligne que la situation du club ne s’est pas améliorée et que cela risque de le mettre dans une position qui l’obligera à se retirer de la Champions League en cas de qualification au prochain tour.

Dans un communiqué publié, dimanche soir, sur son site officiel, l’USM Alger mentionne, entre autres, que «la situation (sur le plan financier, Ndlr) ne s’est pas améliorée et les démarches faites n’ont pas encore abouti à un dénouement». Pis encore, «cela risque de mettre le club dans une position qui l’obligera à se retirer de la Ligue des Champions (CAF) en cas de qualification». Le communiqué du
champion d’Algérie répond à ceux «qui se posent des questions sur : ‘’Comment l’équipe a pu effectuer le déplacement à Constantine en dépit de la crise économique qui règne au club ?’’». «C’est grâce aux frais rentabilisés par les inscriptions d’abonnements des supporters fidèles que la direction a pu assumer ce déplacement à Constantine, mais aussi d’autres frais des besoins quotidiens du club», lit-on. De plus, la direction du club indique qu’«il est également important de savoir que la situation de l’USMA ne s’est pas améliorée et que cela risque de mettre le club dans une position qui l’obligera à se retirer de la ligue des Champions (CAF) en cas de qualification». Qui aurait cru, une seule fois, que l’USM Alger du «riche» président Ali Haddad se retrouverait sans sous et risque de déclarer forfait ? ». Personne, bien évidemment, pas même le président lui-même. Mais, force est de reconnaître que des circonstances liées à la révolution du Sourire ont mené à l’arrestation du propriétaire du club, Ali Haddad. En effet, en proie à des déboires avec la justice, ce dernier a été arrêté, au mois de juin dernier, à la frontière algéro-tunisienne, alors qu’il s’apprêtait à quitter le pays. Le patron du groupe Etrhb et ancien président du Forum des chefs d’entreprise (FCE) a été appréhendé au poste frontalier d’Oum Teboul en possession de deux passeports ainsi que de la somme de 5000 euros et 100 dollars alors que la législation en matière de change stipule qu’au-delà de 1 000 euros, le voyageur est tenu de faire une déclaration à l’entrée et à la sortie des frontières du pays. Placé sous mandat de dépôt à la prison d’El-Harrach (Alger), il est incarcéré. Et c’est ainsi qu’il a décidé, au début du mois de juin dernier, de céder la totalité de ses actions dans le capital de la SSPA estimées à 92%, neuf ans après avoir pris les rênes du club. «La famille de l’homme d’affaires Ali Haddad a décidé officiellement de se retirer de l’USMA et de céder la totalité de ses actions estimées à 92%», avait annoncé le responsable de communication de l’USMA, Amine Tirmane. Les démêlés de Ali Haddad avec la justice ont, donc, conduit au gel de toutes les transactions.
Les anciens joueurs doivent huit mois de salaires à la direction, alors que les nouvelles recrues n’ont perçu encore aucun centime, idem pour le nouveau staff technique. Et cela n’a pas empêché les joueurs et le staff technique de se concentrer avec courage et sérieux dans leur travail en dépit de cette situation difficile. Au moment où des joueurs réclamaient alors leurs dus, arrive le premier match officiel de l’équipe pour le compte des préliminaires aller de la Champions League. L’USMA devait se déplacer au Niger pour affronter l’AS Sonidep.
Le 4 août, le chargé de communication de l’USMA, Amine Tirmane, avait tiré la sonnette d’alarme pour la énième fois : «Au jour d’aujourd’hui, nous n’avons pas encore trouvé de solution pour assurer notre déplacement au Niger qui devait se faire lundi. Nous avons reçu des assurances des autorités locales, mais rien de concret. Nous n’avons pas de ressources nécessaires pour effectuer le voyage, d’autant que le compte bancaire du club est toujours bloqué.» Et ce n’est que le lendemain que les fans de l’USM Alger ont bien respiré puisque leur équipe pouvait, enfin, effectuer le voyage, après l’intervention du futur repreneur du club en proie à une crise financière aiguë qui allait le conduire au forfait, a annoncé la direction usmiste. Le potentiel futur repreneur de l’équipe n’est autre que l’entreprise multinationale, Al Hayat Petrolium, une multinationale émiratie, spécialisée dans tout ce qui touche au domaine pétrolier, comme son nom l’indique d’ailleurs. En championnat d’Algérie, l’USM Alger a entamé la compétition de la nouvelle saison en recevant l’ES Sétif avant de le battre difficilement (2-1). Et au lendemain de ce match, le coach de l’USM Alger Billel Dziri, a tiré la sonnette d’alarme sur la situation financière difficile que traverse le champion sortant. «La crise financière n’a que trop duré. En cas de qualification au prochain tour de la Ligue des Champions, nous devons trouver encore des moyens pour nous déplacer. Une solution dans l’immédiat est plus que nécessaire. Pour notre prochain match de championnat à Constantine, nous devons solliciter des crédits pour effectuer le voyage », a indiqué le coach des Rouge et Noir aux médias. Et c’est dans ce contexte-là que la direction de l’équipe a publié ce dernier communiqué pour expliquer que la situation est toujours bloquée et n’a pas encore connu de dénouement. La direction du club a conclu son communiqué en appelant la famille de l’équipe à l’union, comme son nom l’indique. «Que toute la famille de l’USMA s’unisse au lieu de se diviser, certains soi-disant ‘’proches’’ du club trouvent l’occasion de lancer des rumeurs infondées qui ne font que nuire au club au lieu d’apporter leur soutien ne serait-ce que moral, comme le font si bien d’autres proches du club que nous remercions pour leur dévouement », conclut le communiqué.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes édition de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours