{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Attribution du Mondial 2022 au Qatar

Platini placé en garde à vue

Le tout aurait été convenu «en échange d’une promesse : que Platini ne donne pas sa voix aux Etats-Unis»

L’ancien président de l’Union européenne de football (UEFA) et ex-capitaine de la sélection française, Michel Platini, a été placé hier en garde à vue dans le cadre de l’enquête pour corruption sur l’attribution du Mondial-2022 au Qatar, a indiqué Mediapart. L’ancien N.10 de l’équipe de France a été placé en garde à vue dans les locaux de l’Office anticorruption de la police judiciaire (OCLCIFF) à Nanterre (Hauts-de-Seine), a précisé le journal numérique selon ses informations. Il est rappelé que l’attribution de cette Coupe du monde au Qatar a déjà provoqué la chute de plusieurs membres du comité exécutif de la Fédération internationale de football (FIFA). Les investigations du Parquet national financier (PNF) cherchent à établir les faits pour le rôle joué par des responsables français (politiques et sportifs) dans cette attribution avec comme chefs d’inculpation «corruption privée», «association de malfaiteurs» ainsi que «trafic d’influence et recel de trafic d’influence».

La celebre reunion a l’elysee
Dans cette affaire, l’ex-secrétaire général de l’Elysée, du temps du président Nicolas Sarkozy, Claude Guéant, a été également entendu en qualité de «suspect libre», a ajouté Mediapart, précisant que l’enquête est menée avec la collaboration des autorités judiciaires suisses et américaines.
Le choix du Qatar pour la prochaine Coupe du monde en 2022 a été voté par 24 membres du comité exécutif de la FIFA, au détriment des candidatures de l’Australie, du Japon, de la Corée du Sud et des Etats-Unis, rappelle-t-on. La presse britannique a dénoncé le lendemain du vote la corruption au sein de la FIFA et, depuis, 16 membres du comité exécutif ont été radiés, suspendus ou restent sous le coup d’une enquête. Selon Mediapart, l’enquête du PNF porte notamment sur la «célèbre» réunion secrète à l’Elysée en novembre 2010, révélée en 2013 par France Football et le mensuel So Foot.
Cette réunion a regroupé, au cours d’un déjeuner, le président Sarkozy, l’émir Tamim ben Hamad al-Thani et Michel Platini, avec la participation du Premier ministre qatari de l’époque Hamad ben Jassem al-Thani, le secrétaire général de l’Elysée Claude Guéant et Sophie Dion, alors conseillère sport de Nicolas Sarkozy.
Selon le magazine France Football, «au cours de cette réunion, il a tour à tour été question du rachat du PSG par les Qataris (devenu effectif en juin 2011), d’une montée de leur actionnariat au sein du groupe Lagardère et de la création d’une chaîne de sport (beIN Sports) pour concurrencer Canal+». Le tout aurait été convenu «en échange d’une promesse : que Platini ne donne pas sa voix aux Etats-Unis, comme il l’avait envisagé, mais au Qatar», a-t-on ajouté.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes édition de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours