{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Bordeaux

Pourquoi le transfert de Boudaoui a échoué

Un temps suivi par les Girondins de Bordeaux, l’international algérien Hichem Boudaoui (19 ans) ne rejoindra finalement pas le club français.

Depuis quelques semaines, Laurent Calippe n’est plus recruteur pour les Girondins de Bordeaux, à la suite de son licenciement par Eduardo Macia, nouveau chef du recrutement bordelais, arrivé en provenance de Leicester City. Amère, après son licenciement suite à son retour de la CAN-2019 qu’il a supervisé, l’ancien scout bordelais s’est montré assez virulent à l’encontre de la nouvelle cellule de recrutement des Girondins qui semble à la peine durant ce mercato d’été. L’ancien recruteur des Girondins a ainsi illustré ses propos avec deux cas précis : Hichem Boudaoui du Paradou AC et Romain Perraud, ancien latéral gauche de Brest. « Nous avions prévu de faire venir Romain Perraud de Nice, qui était le meilleur latéral gauche de Ligue 2.
Le joueur coûtait 2 millions, avec un salaire de 35.000 euros mensuel, mais Macia est arrivé et a dit non car le joueur ne l’intéressait pas », a-t-il expliqué dans des propos relayés par La Gazette du Fennec. « Cette saison, je pense qu’il va exploser et que les clubs anglais vont se jeter dessus »,
a-t-il dit. Un mauvais choix, estime ce spécialiste du recrutement qui fustige ainsi le nouveau boss, Eduardo Macia. Selon certaines informations, l’ancien directeur du recrutement de Leicester City a privilégié d’autres pistes pour le poste d’arrière gauche et notamment une piste en provenance… d’Algérie !
En effet, c’est le latéral gauche sétifien Aïssa Boudechicha (19 ans) qui a été validé par le board bordelais. Géré par Kamel Bengougam - l’agent sportif de Riyad Mahrez - l’international espoir algérien Boudechicha est toutefois toujours en attente de son visa d’entrée sur le sol français pour passer sa visite médicale à Bordeaux d’ici la fin du mercato.
La connexion Eduardo Macia, Leicester City et Riyad Mahrez explique tout. Sur le cas de Hichem Boudaoui, dont le profil a été étudié par l’ancienne cellule de recrutement, Calippe a précisé que le directeur sportif du club, Ulrich Ramé, a travaillé sur le dossier mais que celui-ci a finalement été rejeté par les dirigeants bordelais. « Il a travaillé pour faire venir Boudaoui, l’international algérien. C’est un talent brillant, qui n’a que 20 ans. C’est également un joueur que nous avons repéré mais qui ne viendra pas. Il a joué avec Youcef Attal que je connais bien et il a dit qu’il était génial. Regardez l’Algérie contre la Tanzanie durant la CAN et dites-moi ce que vous pensez de Boudaoui – c’est comme regarder Tigana à son meilleur niveau ! Et pourtant nous avons besoin de milieux de terrain. Donc, je ne comprends pas du tout le raisonnement. Mais comme je viens de sortir de force, je ne veux pas que les gens affirment que je dis des choses parce que je suis amer. Je vais donc attendre la fin du mois d’août. Puis, en septembre, je ferai le point.» Donnant quelques détails sur le mode opératoire du Paradou AC pour exporter ses pépites vers l’Europe, Calippe a livré quelques informations croustillantes. « Boudaoui n’aurait rien coûté. Il serait venu en France pour une saison, Bordeaux n’aurait payé que son salaire – je pense que c’était autour de 15.000 euros-20.000 euros, (Ndlr : en réalité nettement moins puisque Boudaoui perçoit un salaire dérisoire à la charte !) – il resterait un an et si Bordeaux le vendait, son club parent, Paradou, recevrait 70 % et Bordeaux 30%. Mais Bordeaux n’aurait payé aucun frais de transfert. Et c’est un international algérien ! Donc, je ne comprends vraiment pas ces choses. Nous n’avons pris aucun risque et tout le monde dit que c’est un excellent footballeur ».

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes édition de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours