{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Hocine Achiou

«Progression extraordinaire de Boudaoui»

Si le nom de Hocine Achiou reste toujours gravé dans la mémoire des supporters algériens pour son magnifique but contre l’Egypte lors de la coupe d’Afrique des Nations 2004, la carrière de l’ancien international s’est plutôt tournée vers le métier d’entraîneur. En 2017, Achiou a été nommé comme adjoint de l’Equipe nationale des moins de 20 ans. Une équipe qui a vu émerger de jeunes joueurs prometteurs comme Mohamed Amine Tougai, Adem Zorgane et Zinedine Belaid.
A quelques jours du début de l’édition 2019 de la coupe d’Afrique des Nations, on a pris attache avec l’ancien joueur de l’USM Alger pour lui poser quelques questions sur l’Equipe nationale, ainsi que son ancien joueur en sélection U20, Hicham Boudaoui.

La CAN débute dans une semaine, c’est quoi votre avis sur le groupe de Djamel Belmadi ?
C’est presque le même groupe qui a travaillé avec lui depuis qu’il est arrivé, à l’exception de quelques joueurs comme Delort qui est arrivé récemment après le départ de Belkebla, qui n’a pas saisi sa chance avec sa bêtise, dommage pour lui. Après, le groupe qu’il a pris s’est construit en fonction de la manière avec laquelle il va jouer. Quelqu’un qui joue en 4-1-4-1, a besoin de prendre des attaquants un peu robustes pour qu’ils puissent servir de pivot, des milieux de terrain qui jouent au foot, et une sentinelle qui est derrière en couverture. Donc il a pris ses 23 en fonction de sa philosophie. On verra, c’est à la fin qu’on pourra dire si il a réussi ses choix ou pas, mais j’espère que cette équipe sera à la hauteur en allant jusqu’au bout inchallah.

Quel est votre pronostic pour l’Algérie sur cette CAN?
On a un groupe abordable avec des équipes qui nous conviennent. Moi personnellement, dans une phase finale d’une CAN, toutes les équipes sont respectables et respectées. Si dès le premier match vous n’êtes pas prêts à 100% et aptes à disputer toutes les rencontres sérieusement, sur un match vous pouvez tomber sur une équipe très motivée. Sachant que l’Algérie est devenue depuis quelque temps, une équipe redoutable sur le papier. On a des joueurs qui sont connus, donc en face on a des équipes qui sont très motivées, il faudra se méfier. C’est vrai qu’avec 24 équipes, la mission est plus facile pour arriver au deuxième tour. A la CAN, les vrais matchs commenceront à partir des quarts de finale. Moi je n’ai pas peur pour l’équipe algérienne contre des grands équipes, mais plutôt contre les petites équipes qui nous font toujours mal. Ce sont des équipes qui savent jouer avec un jeu direct, et un jeu typiquement africain en y mettant beaucoup d’engagement. C’est là qu’on aura un peu plus de difficultés.

En parlant de la CAN, le jeune milieu de terrain Hicham Boudaoui, un joueur que vous avez entrainé avec la sélection U20, est convoqué. Pouvez-vous nous parler un peu de votre expérience avec ce joueur ?
Boudaoui est un joueur qu’on a decouvert lors d’un match de coupe entre le Paradou et Boumerdès en catégorie U19. On a trouvé un joueur très talenteux qui domine toute l’équipe... tout passe par lui. C’était un joueur très remarquable qu’on a tout de suite repéré, et par la suite on l’a sélectionné pour ses débuts en Equipe nationale. D’ailleurs, son premier match officiel en sélection, c’était contre la Tunisie ici en Algérie lors des éliminatoires de la coupe d’Afrique U20 (Ndlr, l’Algérie se fera éliminer au tour suivant face au Ghana)...

Parlez-nous un peu de ses qualités sur le terrain et en dehors ?
C’est un joueur très discipliné qui a un potentiel énorme, mais comme tous les joueurs il a aussi des défauts. En sélection on a travaillé beaucoup sur ses défauts, notamment sur son placement. Il a énormement progressé sur l’année et demie qu’il a passée en Equipe nationale. Après avoir disputé les matchs des éliminatoires contre la Tunisie et le Ghana, il se retrouve comme remplaçant avec les seniors du Paradou en fin de saison 2017-2018. Puis avec l’arrivée de l’entraineur portugais Francisco Chaló, qui lui a donné sa chance, il a pris sa place comme titulaire cette saison. Au bout d’une année, il a fait une progression extraordinaire: en jouant depuis les U19 aux U21, puis vers l’Equipe senior en étant remplaçant puis titulaire. Après il a été convoqué en équipe nationale A’ puis A, son parcours est époustouflant! J’espère qu’à la CAN, il va être un des joueurs qui créeront la surprise.

Boudaoui sera l’un des rares joueurs du Sud à avoir disputé une coupe d’Afrique. Quand vous étiez dans le staff des U20, avez-vous vu d’autres joueurs du Sud sélectionnés à l’image de Moussa Benzaid (Ouargla) ? Est-ce que vous pensez que le potentiel de cette région est ignoré ?
On a ramené énormément de joueurs du Sud algérien: Boudaoui, qui était deja sur Alger avec le Paradou, Moussa Benzaid (CRB, Ouargla), Khelifa (JS Saoura), ou encore Moudja (IRB Laghouat). On a ramené beaucoup de joueurs ordinaires du Sud, mais après c’est le niveau qui décide... Quand on était en pré-sélection, on travaille sur toutes les régions, en réalisant des plateaux de détections partout. On a fait un travail énorme ! Après, quand on a fait la liste élargie avec 40 joueurs, on s’est rendu compte qu’il y avait beaucoup de joueurs du Sud. Mais après quand on a défini les 23 joueurs, il est vrai qu’il n’y en avait pas beaucoup. On a remarqué que le potentiel est intéressant dans cette région et n’est pas négligeable. Nous on a fait notre travail correctement, on a été sur toutes les régions, mais après c’est le niveau qui décide. Dans notre façon de travailler, il n’y a pas de place pour le régionalisme.
(In : Dzfoot)

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes édition de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours