{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Tennis de table

Reprise le 17 août en France pour Bouriah

L'athlète Larbi Bouriah, seul représentant du tennis de table algérien aux jeux Olympiques-2020, reprendra sa préparation la semaine prochaine en France, où il réside, en prévision des joutes de Tokyo. «J'enchaînerai, le 24 août, par un stage de reprise technique au centre d'entraînement de Boulogne-Billancourt, où je vais bosser toute l'année en prévision des JO», a déclaré, dans un entretien à l'APS, Larbi Bouriah depuis Paris.
En parallèle, le pongiste algérien devrait bénéficier de stages à l'étranger, en fonction de l'évolution de la situation sanitaire liée à la pandémie de coronavirus. Des stages qui sont d'ailleurs à l'étude au niveau de la Fédération algérienne (FATT) et seront programmés en fonction du calendrier officiel de la Fédération internationale de tennis de table (ITTF), non encore arrêté. Comme le reste des athlètes algériens, qualifiés et qualifiables aux joutes de Tokyo, Bouriah a essayé, tant bien que mal, de s'entretenir à la maison, selon les moyens disponibles. «Durant le confinement, où toutes les salles étaient fermées à Paris, la pratique technique était annulée, et on s'était contenté de s'entretenir à la maison, avec des séances de renforcement musculaire pour rester plus ou moins actif», a expliqué Bouriah. Avec un volume de 20 heures d'entraînement technique par semaine durant les périodes normales au centre de Boulogne, doté de toutes les commodités, Larbi Bouriah compte peaufiner graduellement sa préparation, pour arriver au meilleur de ses capacités. «Pour le volet technique, je travaillerai dans des conditions optimales et j'aurai l'occasion de m'auto-évaluer avec des sparring-partners de valeur mondiale issus de plusieurs pays. Ceci va m'aider à m'améliorer et retrouver au moins mon niveau», selon le pongiste de 37 ans. Le 294e mondial (classement ITTF/avril 2020) trouve qu'il aura une année de préparation pleine à saisir, en essayant d'éviter les blessures. «À Tokyo, il est clair que je ne vais pas jouer pour une médaille, pour plusieurs raisons. Tout d'abord mon âge avancé, puis la présence de pongistes de très haut niveau, donc mieux lotis», a justifié Larbi Bouriah. «Devenir le premier pongiste algérien à passer le cap du 1er tour est aussi mon objectif à Tokyo. C'est faisable, avec un tirage au sort clément et surtout si j'arrive aux joutes en pleine possession de mes moyens», a dit le joueur de Courbevoie sport tennis de table (France).

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours