{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Tennis

Roland-Garros encore déplacé?

Près de deux semaines après l'annonce du report de Roland-Garros en septembre (du 20 septembre au 4 octobre précisément), le monde du tennis ne digère toujours pas cette décision unilatérale et sans concertation prise par Bernard Giudicelli, président de la Fédération française de tennis. Dans un entretien accordé à L'Equipe, Dirk Hordorff, vice-président de la Fédération allemande, s'en prend violemment au dirigeant français. A la question, «le Grand Chelem français aura-t-il lieu aux dates annoncées?», il répond: «Non. Les dirigeants de l'ATP et de la WTA sont clairs: la manière d'agir de Roland-Garros n'est pas acceptable.» «Ce qu'a fait le président Bernard Giudicelli, c'est dégueulasse, poursuit-il. Pour le tennis, pour la France. Je suis certain qu'il a paniqué parce qu'il y a des élections qui approchent (pour la présidence de la FFT, en février 2021, ndlr). Il essaye de marquer des points contre Gilles Moretton (qui se présente face à lui). Aujourd'hui, le plan est d'essayer que Roland-Garros se joue en octobre. Et de faire une petite saison sur terre battue.» Il reproche à Giudicelli la manière d'annoncer, l'annulation des qualifications et le choix des dates qui se situent une semaine seulement après la fin de l'US Open. Il promet que l'ATP pourrait mettre à exécution sa menace du retrait de points du Grand Chelem français cette année «mais aussi l'année prochaine». Il se dit surtout écoeuré du procédé de Giudicelli. «Avant d'annoncer le report en septembre, il a eu un conf call avec les patrons de l'ATP et de la WTA, et aussi Haggerty (président de l'ITF) je crois, explique-t-il. Ils lui ont tous dit: «Tu ne peux pas faire ça. On va trouver une date, on va trouver une solution, mais faisons-le tous ensemble.» Et, au milieu de la conversation, il a appuyé sur le bouton pour publier son communiqué de presse annonçant le report. Au milieu de la discussion! Steve Simon (directeur général de la WTA) lui a crié dessus...» Le dirigeant allemand appelle à la solidarité et regrette le cavalier seul français. Pour lui, de toute façon, la saison de tennis 2020 est peut-être déjà terminée. «Selon moi, s'ils ne trouvent pas un vaccin ou un médicament, la saison est terminée», conclut-il.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours