Accueil |Internationale |

UN MODÈLE ISLAMISTE

Ce que réservent les Saoudiens

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
Son modèle de pensée est le néant, car il triche avec le coeur du croyantSon modèle de pensée est le néant, car il triche avec le coeur du croyant

L'Union soviétique avait voulu un monde égalitaire et juste où le prolétaire, selon les théories de Karl Marx, se libérerait des chaînes de l'oppression en accédant à une société sans classes, sans division, le plus bel espoir pour le genre humain.

Pour cela, elle a exporté son modèle de pensée en Europe de l'Est principalement et ailleurs bien entendu, elle a réussi à former un bloc contre le puissant Oncle Sam. Le géant américain, lui, promulguait la compétition et le profit devenait une divinité dans un monde où la consommation est encouragée à l' extrême. Deux modèles de société se sont opposés, l'un ayant pour but une société égalitaire, l'autre axé sur la consommation, le profit et la production massive. Tous deux ayant pour soucis le développement du genre humain. L'Arabie saoudite émerge soudain à coup de pétrodollars avec l'ambition de distribuer elle aussi son modèle de pensée, mais le sien n'est que destruction et néant. Son modèle de pensée est le néant, car il triche avec le coeur du croyant. Par le biais de la ferveur pour la religion, elle a trouvé une facilité inégalable pour s'ingérer dans tous les pays arabo-musulmans et maghrébins. On assiste à des actions volontaires de déstabilisation créées par des forces étrangères, particulièrement dans des pays qui possèdent des richesses naturelles ou des positions géostratégiques favorables aux intérêts américains et leurs alliés. Lorsque ces pays sont récalcitrants, alors il faut les détruire de l'intérieur, on leur injecte le venin islamiste. L'Arabie saoudite veut un Monde arabe et maghrébin à genoux et servile. Elle ne soutient ni l'homme arabe ni le musulman ni les pouvoirs respectifs des pays où celui-ci réside. On en est réduit à jeter un regard circonspect sur la conscience et les responsabilités de l'Otan et de l'Occident dans la gestion de son «enfant illégitime», qu'elle même regarde avec horreur. L'Arabie saoudite et le Qatar envahissent le monde par un autre modèle où les capacités humaines sont dénigrées. L'homme devient un simple objet puisqu'on ne lui reconnaît qu'un seul devoir, l'obéissance à Dieu, on lui nie sa volonté de pensée et de développement. On réduit la femme à une simple génitrice ou juste un objet de joie. Les femmes d'un autre ordre, et d'une autre condition ont pourtant le droit à toutes les joies et turpitudes puisque, la soeur du roi Abdellah, une mauvaise cliente des Salons et magasins de luxe à Paris, a fait périodiquement jaser les médias français. «Les ardoises salées de la princesse saoudienne Mah al-Sudaïri», titrait la presse française.
L'imprégnation islamiste en Algérie L'Arabie saoudite et le Qatar acceptent le développement, mais il ne doit être réservé qu'à leurs rares familles dirigeantes. On a vu en Algérie le financement opaque de plusieurs chaînes de télévision aux programmes médiocres, voire abrutissants et aux idéologies moyenâgeuses qui répandent des préceptes violents et rétrogrades. Chaque pays arabe tient en son sein désormais, ce venin destructeur, il est trouble mais terrible. La décennie noire nous a montré la fureur et la haine que le terrorisme islamiste engendre, mais le calme revenu, le venin reste en nous comme un anticorps, il se décuple facilement et son désir reste le même, mettre le monde arabo musulman à feu et à sang sur la voie du néant. L'armée américaine qui a terrassé la solide armée de Saddam Hussein, une des plus fortes du Monde arabe en 2003 est incapable de contenir quelques milliers de voyous autoproclamés représentants de l'Etat islamique. Ceci est une blague stupéfiante et ne leurre plus grand-monde... Tous ces conflits sont exacerbées par des tensions internes préexistantes à l'arrivée de l'islamisme et elles se nourrissent des dissensions internes. Les peuples opprimes et désillusionnés adhèrent plus facilement aux idéaux islamistes. Et pour contrer cela, seule l'émergence d'une autre voie peut être la solution, l'intellectuel joue alors un rôle majeur, et il doit être protégé et encourager à remplir sa fonction. Seule l'élite intellectuelle peut aider le peuple à s'engager dans une autre formation autre que l'islamisme. Les écrivains, penseurs et autres acteurs intellectuels doivent être aussi protégés que nos réserves en hydrocarbures car ils sont le moteur central du renouveau social.
Le rôle de l'intellectuel Ces forces intellectuelles doivent être encouragées à promulguer la réflexion tout comme les islamistes déversent leur prosélytisme haineux. La peine doit être exemplaire contre quiconque s'attaque aux instruments de la réflexion nationale, s'attaquer à un intellectuel revient à faire le jeu destructeur qui sert les intérêts américains. Les charlatans en tout genre nous déversent leur»science» par le biais de médias au financement douteux. Les Algériens sont terrassés par des interprétations absurdes, voire cocasses d'un islam défiguré par des vaniteux aux ambitions très sombres tel qu'Abdelfatah Hamadache qui déclare «nous voulons un Etat islamique». Cela n'est-il pas un appel ouvert à l'ingérence de l'Otan? Il invite l'Algérie à goûter au wahhabisme que l'Arabie saoudite est si désespérée de nous écouler. Le peuple algérien est sollicité à tourner le dos aux grandeurs du progrès, de la technologie et de la modernisation. On lui inflige des leçons grotesques pour qu'il ignore les forces progressistes qui ne rêvent que de bâtir une Algérie sereine, orientée vers le développement en accord avec les exigences de son temps. Il y a une volonté certaine de cette main étrangère bien souvent remise en doute et qui tourne au ridicule, cette fois, elle est réelle, et elle est évidente. L'ennemi extérieur est aux portes et nul ne peut l'ignorer. Entouré par des foyers de tensions régionaux aux fumées islamistes, au feu des puissances étrangères, l'Algérie doit par conséquent donner l'exemple d'intransigeance. Le pays s'est acquitté du prix fort durant la décennie noire. L'Occident doit cesser de feindre l'incompréhension. L'homme arabe et maghrébin ne rêve que de liberté, d'égalité et de justice, tous ces tumultes ne sont que des trompe-l'oeil. Les promesses de récompenses de l'islamisme ne se trouvent pas dans l'Au-delà, l'intellectuel, lui, prêche la quête de l'épanouissement de l'homme et de la femme dans ce triste bas- monde, il n'attend pas la mort. La plus urgente des priorités est de protéger et d'encourager cette autre voie progressiste qui seule pourra offrir la solution, et anéantir le monstre islamiste.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha