Accueil |Internationale |

CONFLIT DU YÉMEN

Le président Hadi accuse les Houthis

Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Le président yéménite Abd Rabbo Mansour Hadi a accusé hier les Houthis d'avoir détruit toute chance de paix en procédant unilatéralement à la nomination d'un «gouvernement» à Sanaa, occupée par le mouvement armé. Cette mesure «détruit toute chance de dialogue et de paix», a souligné le président Hadi depuis Aden, grande ville du sud du Yémen où il est arrivé récemment de son exil en Arabie saoudite. Elle confirme que les «miliciens (Houthis et leurs alliés, les partisans de l'ancien président Ali Abdallah Saleh) persistent à vouloir répandre le chaos et les destructions». Il a appelé, par la voix d'un porte-parole cité par l'agence de presse officielle Saba, la communauté internationale à «condamner cette démarche et à faire endosser aux miliciens la responsabilité de l'effondrement des efforts de paix». Les Houthis ont annoncé lundi avoir unilatéralement formé un «gouvernement de Salut national» au moment où le médiateur de l'ONU tentait de relancer ses efforts de paix dans ce pays, en proie à un conflit armé depuis 20 mois.
L'ONU tente d'obtenir un cessez-le-feu et de former un gouvernement d'union nationale incluant toutes les parties au conflit.
La crise au Yémen a fait en 20 mois plus de 7000 morts et près de 37.000 blessés, selon les chiffres de l'ONU.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha