Accueil |Internationale |

CONFLIT DE SYRIE

25 terroristes tués par des commandos de l'armée

Taille du texte : Decrease font Enlarge font
25 terroristes tués par des commandos de l'armée

Au moins 25 jihadistes du groupe Etat islamique (EI) ont été tués dans une opération commando de l'armée syrienne avec une couverture aérienne russe dans le centre du pays, rapporte hier l'Observatoire syrien des droits de l'homme (Osdh, basé en Grande-Bretagne). Avec le soutien de Moscou, l'armée syrienne mène depuis des mois une offensive pour reprendre à l'EI la badiya, le vaste désert syrien qui s'étend du centre du pays aux frontières irakiennes et jordaniennes. Samedi,«25 membres de l'EI ont été tués et d'autres ont été blessés par une opération commando des forces du régime yrienn avec l'aide des avions et hélicoptères militaires russes» dans le nord-est de la province de Homs (centre), a indiqué, cité par l'AFP, Rami Abdel Rahmane, directeur de l'Osdh. Six combattants des forces du régime ont également été tués dans les affrontements, d'après ses sources sur le terrain. Une source militaire syrienne citée par l'agence officielle Sana a pour sa part rapporté que l'opération a été menée «avec succès», permettant à l'armée de s'emparer de trois villages en plein désert. Depuis mai, l'armée syrienne a chassé les jihadistes de larges pans de la province de Homs. Selon l'Osdh, il ne reste plus à l'EI que quelques dizaines de villages dans l'est de cette région située en grande partie dans le désert. Le 6 août, l'Osdh a rapporté la capture par l'armée d'Al-Soukhna, dernière ville aux mains de l'EI dans la province. Ce week-end, le régime et son allié russe ont confirmé la reprise totale de cette ville stratégique. «La libération d'Al-Soukhna des terroristes de l'EI ouvre des possibilités pour les forces gouvernementales syriennes pour lancer un assaut et lever le siège de Deir Ezzor», a indiqué un communiqué de l'armée. Al-Soukhna est en effet un des trois axes à partir desquels l'armée va avancer pour lancer son offensive vers la province pétrolière de Deir Ezzor, située à l'est de celle de Homs et frontalière de l'Irak. Deir Ezzor est la dernière province contrôlée encore quasi-totalement par l'EI en Syrie. Le groupe a été chassé par l'armée de la province d'Alep (nord) et de la majeure partie de Homs par l'armée et de la plupart de la province de Raqqa (nord) par une alliance soutenue par les Etats-Unis. Deir Ezzor «est un point important (...) qui marquerait en grande partie, pour ne pas dire complètement, la fin de la lutte contre l'EI», a souligné hier le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou sur la chaîne Rossiïa-24. D'après le ministre, au cours des deux derniers mois, les territoires contrôlés par le régime en Syrie ont plus que doublé. La guerre en Syrie, qui a fait 320.000 morts en six ans, s'est transformée en un conflit très complexe avec la montée des jihadistes et l'implication de puissances régionales et internationales.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha