Prévisions pour le 22 Juillet 2018

 Adrar Min 31 °C Max 46 °C
34
 Laghouat Min 27 °C Max 42 °C
34
 Batna Min 21 °C Max 39 °C
30
 Biskra Min 30 °C Max 46 °C
34
 Tamanrasset Min 21 °C Max 36 °C
32
 Tlemcen Min 21 °C Max 28 °C
30
 Alger Min 20 °C Max 28 °C
28
 Saïda Min 21 °C Max 35 °C
30
 Annaba Min 21 °C Max 27 °C
30
 Mascara Min 21 °C Max 31 °C
30
 Ouargla Min 33 °C Max 47 °C
34
 Oran Min 23 °C Max 30 °C
30
 Illizi Min 26 °C Max 40 °C
32
 Tindouf Min 28 °C Max 44 °C
34
 Khenchela Min 22 °C Max 39 °C
30
 Mila Min 22 °C Max 37 °C
30
 Ghardaïa Min 30 °C Max 43 °C
34
Accueil |Internationale |

COOPÉRATION TURCO-RUSSE

Ankara signe pour l'achat de systèmes antiaériens S-400

Taille du texte : Decrease font Enlarge font

La Turquie a signé avec la Russie un contrat majeur portant sur l'achat de systèmes de défense antiaérienne S-400, a annoncé le président Erdogan dans plusieurs journaux dont le quotidien Hürriyet. Le président russe Vladimir Poutine «et moi-même sommes déterminés sur cette question», a-t-il poursuivi, à bord de l'avion qui le ramenait d'une visite au Kazakhstan. Cet accord d'armement, dont le montant n'a pas été dévoilé, suscite l'inquiétude des alliés de la Turquie au sein de l'Alliance atlantique. Le Pentagone a déjà tiré la sonnette d'alarme. Mais le président Erdogan a estimé que la Turquie est libre d'acquérir le matériel de défense nécessaire à ses besoins. «Nous prenons les décisions à propos de notre indépendance seuls», a-t-il déclaré. Moscou a confirmé l'accord: «Le contrat a été signé et on se prépare à le mettre en oeuvre», a déclaré à l'agence Tass, Vladimir Kojine, conseiller pour la coopération militaire et technique du Kremlin.»Les S-400 sont un des systèmes les plus compliqués, composé d'un ensemble de matériels techniques», d'où un grand nombre de «subtilités» à régler. Un système S-400 comprend plusieurs stations radar, des missiles de diverses portées et des équipements de maintenance. Et tandis que la Turquie reste un membre-clé de l'Otan, ses liens avec les Etats-Unis sont particulièrement tendus du fait de la décision américaine de soutenir des milices kurdes syriennes considérées comme «terroristes» par la Turquie pour lutter contre le groupe Etat islamique (EI).

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha