Prévisions pour le 22 Aout 2018

 Adrar Min 31 °C Max 42 °C
32
 Laghouat Min 20 °C Max 32 °C
30
 Batna Min 12 °C Max 28 °C
34
 Biskra Min 21 °C Max 33 °C
32
 Tamanrasset Min 26 °C Max 34 °C
30
 Tlemcen Min 18 °C Max 30 °C
32
 Alger Min 20 °C Max 29 °C
32
 Saïda Min 18 °C Max 31 °C
32
 Annaba Min 21 °C Max 27 °C
4
 Mascara Min 17 °C Max 31 °C
32
 Ouargla Min 27 °C Max 35 °C
34
 Oran Min 23 °C Max 26 °C
32
 Illizi Min 27 °C Max 40 °C
34
 Tindouf Min 26 °C Max 42 °C
32
 Khenchela Min 12 °C Max 27 °C
34
 Mila Min 17 °C Max 30 °C
34
 Ghardaïa Min 24 °C Max 35 °C
30
Accueil |Internationale |

COLOMBIE-GUÉRILLA

Le chef de l'ELN appelle à respecter le cessez-le-feu

Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Le chef suprême de l'ELN, Nicolas Rodriguez, a ordonné vendredi à la guérilla, la dernière active en Colombie, de suspendre «tout type d'actions offensives» à partir d'aujourd'hui, quand débutera un cessez-le-feu temporaire et bilatéral conclu avec le gouvernement. «J'ordonne à toutes les troupes, sur l'ensemble du territoire national, de cesser tout type d'activités offensives afin de respecter pleinement le cessez-le-feu bilatéral», a-t-il déclaré dans une vidéo diffusée par l'ELN sur son compte Youtube. Dans cette vidéo, le dirigeant, connu comme Gabino, apparaît dans une zone montagneuse, assis face à une table où sont posés un fusil, un ordinateur portable et un talkie-walkie.
Ce cessez-le-feu inédit dans l'histoire de la guérilla sera en vigueur jusqu'au 9 janvier prochain. Il a été conclu le 4 septembre dans le cadre des négociations de paix menées à Quito, dans l'Equateur voisin, et visant à mettre fin à un conflit armé vieux de 53 ans.
«Je n'ai aucun doute sur votre loyauté pour respecter cet engagement dans tous ses aspects», a lancé Nicolas Rodriguez à ses troupes. Forte d'encore quelque 1 500 combattants, l'ELN est la dernière guérilla active de Colombie, après la signature d'un accord de paix en novembre entre le gouvernement et la rébellion des Forces armées révolutionnaires de Colombie (Farc).
Le conflit en Colombie a, au fil des décennies, impliqué une trentaine de guérillas de gauche, des milices paramilitaires démobilisées en 2006 et les forces de l'ordre, faisant au moins 260 000 morts, plus de 60 000 disparus et environ sept millions de déplacés internes.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha