Prévisions pour le 21 Juillet 2018

 Adrar Min 31 °C Max 46 °C
30
 Laghouat Min 26 °C Max 42 °C
30
 Batna Min 23 °C Max 38 °C
34
 Biskra Min 32 °C Max 45 °C
34
 Tamanrasset Min 23 °C Max 34 °C
30
 Tlemcen Min 20 °C Max 31 °C
30
 Alger Min 21 °C Max 31 °C
30
 Saïda Min 18 °C Max 35 °C
30
 Annaba Min 25 °C Max 34 °C
30
 Mascara Min 19 °C Max 34 °C
30
 Ouargla Min 32 °C Max 46 °C
30
 Oran Min 25 °C Max 33 °C
30
 Illizi Min 28 °C Max 41 °C
34
 Tindouf Min 32 °C Max 44 °C
30
 Khenchela Min 23 °C Max 38 °C
30
 Mila Min 23 °C Max 36 °C
30
 Ghardaïa Min 30 °C Max 43 °C
30
Accueil |Internationale |

CRISE DES ROHINGYAS AU MYANMAR

Les arrivées des réfugiés au Bangladesh continuent

Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Après une brève accalmie, les arrivées de réfugiés rohingyas au Bangladesh continuaient hier, poussées selon des témoignages par de nouvelles opérations militaires au Myanmar. Plus d'un demi-million de membres de cette minorité musulmane de l'ouest du Myanmar ont déjà trouvé abri depuis fin août au Bangladesh voisin pour échapper à ce que l'ONU considère comme une épuration ethnique. A l'heure actuelle, estiment les autorités, 4 000 à 5 000 Rohingyas franchissent quotidiennement la frontière.
Ces nouvelles arrivées sont motivées, selon des récits de réfugiés, par de nouvelles manoeuvres militaires dans l'Etat birman du Rakhine (Ouest). Des opérations qui font douter de la concrétisation du retour de réfugiés au Myanmar, dont discutent Naypyidaw et Dacca. Au 30 septembre, 509 000 réfugiés rohingyas étaient passés au Bangladesh depuis fin août, selon des chiffres de l'ONU.
Ils fuient une campagne de répression de l'armée birmane. Cette marée humaine est venue s'ajouter aux 300 000 réfugiés rohingyas au moins qui se trouvaient déjà dans les camps miséreux
du sud du Bangladesh, legs de vagues de violences précédentes.
Les Rohingyas, plus grande population apatride au monde, sont traités comme des étrangers au Myanmar, un pays à plus de 90% bouddhiste. Victimes de discriminations, ils ne peuvent pas voyager ou se marier sans autorisation. Et ils n'ont accès ni au marché du travail ni aux services publics comme les écoles et les hôpitaux.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha